Trois jours et une vie de Pierre Lemaître

Le résumé
« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Mon avis
Une histoire quelque peu glaçante. Je sais que Pierre Lemaître est un auteur de référence, mais je l’ai découvert avec ce roman. Et je dois avouer que c’est une belle découverte.
Que dire de ce jeune garçon dont l’existence bascule, chavire… sur un mouvement trop brusque et trop instinctif. Il est marqué à vie et tente tant bien que mal de se reconstruire, d’exister et de vivre tout simplement.
Sa mauvaise conscience est bel et bien omniprésente mais que doit-il faire ? La culpabilité ne le quittera jamais. Comment pourrait-il oublier ou tout simplement s’épanouir ?
La peur reste là, enfouie et elle ressurgit à la moindre occasion. Finalement Antoine décide de renoncer à l’amour et à la vie à laquelle il se destinait. Stop !
Ahhhh, je ne révèlerai rien. Mais la fin m’a bluffée et j’ai adoré. Je recommande vivement cette lecture.

Laisser un commentaire