D’ombre et de silence de Karine Giebel

« Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages.
C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant
« , 
Karine Giebel sur le site de son éditeur Belfond.

Le résumé
« Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(…)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(…)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves. Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »
Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle, où elle condense en quelques pages seulement toute la force de ses romans. « D’OMBRE ET DE SILENCE » réunit huit textes, dont certains sont inédits et d’autres restés jusqu’à aujourd’hui très confidentiels. Voici l’occasion de (re)découvrir Karine Giebel intensément, grâce à ce recueil de nouvelles noires, humaines, engagées…
 
Mon avis
Je suis toujours impatiente de découvrir les nouveaux écrits de Karine Giebel, devenue l’un de mes auteurs préférés depuis « Meurtres pour une rédemption ». J’ai lu tous ses ouvrages. Celui-ci encore une fois m’a prise aux tripes et mon coeur en a été saisi. Elle a écrit ces nouvelles avec un tel talent que vous tournez encore une fois les pages toujours plus vite. Huit nouvelles, huit coups au coeur. L’une d’elle notamment « J’ai appris le silence » avait déjà été publiée et ej m’en souvenais. Celle-ci m’avait marquée quand je l’avais lue, déjà à l’époque. Des nouvelles fortes, empreintes de noirceur quand même, des personnages forts, beaucoup d’humanité, de souffrance et tellement dans l’actualité. Un ouvrage à lire absolument !

Une pensée sur “D’ombre et de silence de Karine Giebel”

  1. Voilà qui donne envie de découvrir, non pas l’auteure que je connais déjà (bon, certains de ses livres sont un peu trop « noirs » pour moi…), mais en tous cas, ce recueil de nouvelles…

    C’est mon domaine, en plus 😉 !

    Et l’écriture de Karine Giebel est toujours excellente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *