La mélodie des jours de Lorraine Fouchet

 

Le résumé
Aujourd’hui, on guérit du cancer du sein s’il est pris à temps. C’est ce qu’on dit à Lucie, et c’est vrai. Sauf que, si on est maman célibataire d’une petite Léa de onze ans qu’on tient à protéger, et si on se retrouve seule dans une nouvelle ville ou on ne connaît personne… ou trouve-t-on le soutien pour traverser vaillante l’espace incertain qui sépare le diagnostic de la fin du traitement ? Pour dépasser la peur, pour supporter la radiothérapie, pour remonter en piste ?
Parce qu’elle n’a personne à qui se confier, Lucie demande de l’aide sur le Site des Voisins. Tout de suite, des internautes lui répondent et Lucie découvre à travers ce réseau de proximité une solidarité insoupçonnée. Au fil des jours, ces amitiés virtuelles deviennent réelles, prennent de plus en plus de place dans sa vie. Et puis il y a Charlie, son préféré, le seul qu’elle n’a jamais vu. Charlie et ses messages provocants et drôles, Charlie et ces musiques qu’il lui envoie chaque jour via son iPhone. Autant de messages d’amour, autant de petits cailloux blancs sur le chemin de la guérison…

Mon avis
Une pensée à l’opération « octobre rose » avec cette lecture et pour cette cause plus qu’honorable. J’ai découvert Lorraine Fouchet avec « Entre ciel et Lou » que j’ai vraiment beaucoup aimé. J’affectionne son écriture sensible, ses personnages à fleur de peau et ce lien entre les différentes générations où chacune nourrit l’autre de ses connaissances, de sa culture… Dans ce présent roman « La mélodie des jours », on découvre une solidarité bienvenue à une époque où prime bien plus souvent l’individualisme, voire l’égoïsme. Là, le lecteur évolue au coeur d’une oasis où chacun rend service à l’autre, accepte de connaître l’autre, de ne pas juger et surtout ils se découvrent par le prisme d’internet. Un récit original car l’on voit bien que même si les premiers contacts sont en ligne, derrière des pseudos qui protègent l’anonymat, bien vite les protagonistes de ce roman se rencontrent dans la vraie vie et construisent des relations réelles après avoir fait connaissance virtuellement. L’écran a ses limites… On est dans un roman avec une grande dimension humaine et c’est ce qui m’a séduite avec cette lecture. Elle fait du bien !

Les autres romans que j’ai lus de Lorraine Fouchet

Laisser un commentaire