Demain, j’arrête ! de Gilles Legardinier

Le résumé
Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Mon avis
Une lecture divertissante, avec une jeune femme un peu folle mais pleine d'idées et de ressources. Une bonne tranche de bonne humeur, de sourires avec ce livre. Alors en effet, ce n'est pas très réaliste mais quelle fraîcheur ! J'ai bien aimé et lu très vite ce premier livre de Gilles Legardinier que je ne connaissais pas. J'en ai évidemment entendu beaucoup de bien et je pense que je lirai d'autres romans de lui car oui, franchement il met de bonne humeur et les pages se tournent toutes seules. Je trouve enfin que cette couverture un peu foldingue résume bien le ressenti que j'ai eu avec ce livre. Une héroïne un peu fantasque, qui va au bout de ses envies et qui reste tellement humaine !

Par amour de Valérie Tong Cuong

Le résumé
Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.
L’histoire de deux familles havraises emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. D’un côté, Joffre et Emélie, concierges d’école durs au mal, patriotes, et leurs enfants ; de l’autre, le clan de Muguette, dont l’insouciance sera ternie par la misère et la maladie.
Du Havre à l’Algérie où certains enfants seront évacués, des chemins de l’exode au sanatorium d’Oissel, ce roman choral met en scène des personnages dont les vies secrètes s’entremêlent à la grande Histoire, et nous rappelle qu’on ne sait jamais quelles forces guident les hommes dans l’adversité.

Mon avis
Une période sombre de l'Histoire. Ou comment les populations du Nord de a France ont vécu les bombardements alliés destinés à chasser l'armée allemande lors de la seconde guerre mondiale. L'Occupation, le comportement de chacun. En dire le moins possible de peur de se mettre à découvert, de se rendre vulnérable, d'exposer sa famille. Tout cela tiraille chacun des membres de ces deux familles, des ces deux soeurs. La Guerre vue avec les yeux de ces différents personnages, adultes, enfants… Un roman fabuleux et une belle leçon d'amour 
 

Le cri de Nicolas Beuglet

le cri

Résumé

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Mon avis

Une plongée dans l’antre d’une période peu claire au plan des recherches, la Seconde Guerre Mondiale. Cobayes humains, chercheurs que rien n’arrête… l’univers de ce livre plonge le lecteur au coeur d’une course effrénée de la vérité. Une quête difficile qui mène les deux personnages principaux à travers bien des pays et pour l’un à la découverte d’une famille bien différente de celle qu’il pensait avoir. Vérité, mensonge… l’intérêt scientifique passe-t-il au-dessus de tout et même du respect de l’être humain ? Un thriller passionnant et haletant. 

A lire aussi

« Complot »

Continuer la lecture de « Le cri de Nicolas Beuglet »

Echo d’Ingrid Desjours

Le résumé
Psychologue rompue aux meilleures techniques de profilage criminel, Garance Hermosa doit un jour enquêter sur le meurtre des frères Vaillant. Animateurs particulièrement cruels et redoutés d’une émission à succès, ceux qui ont fait trembler le PAF des années durant, ont été retrouvés horriblement mutilés dans leur appartement, selon un étrange rituel où domine une oppressante atmosphère de perversion sexuelle. En détaillant cette macabre mise en scène, Garance comprend rapidement que le meurtrier des frères Vaillant réunit des particularités extrêmement malsaines. Il s’agit d’un tueur sadique, machiavélique, proche des victimes, et qui sait se fondre parfaitement dans la masse. 
Pour la jeune profiler à la vie chaotique et à la déontologie élastique, découvrir l’identité de l’assassin s’avère particulièrement délicat. De l’agent véreux à l’animateur parvenu, en passant par les nombreuses victimes de la méchanceté des deux frères, tous les suspects de l’enquête sont plus manipulateurs les uns que les autres. Pour lui éviter d’échouer dans une investigation riche en pièges et tentations, Garance est assistée du commandant Patrik Vivier. Policier sceptique mais charmé par les méthodes de sa consœur, il va découvrir, ainsi que le lecteur, les subtilités du profilage criminel. 

 

Mon avis
Un thriller, un vrai. Une histoire à laquelle on se prend et on tourne les pages toujours plus vite. Décidément, je trouve les thrillers d'Ingrid Desjours épatants. Bien rythmés, des personnages aux multiples facettes, parfois vraiment border-line. Bref elle dissèque les uns et les autres et c'est passionnant. L'intrigue est elle aussi prenante. Bref, vous avez compris : je recommande !

Face à la mer de Françoise Bourdin

Le résumé
Mathieu tient une librairie indépendante sur la côte normande depuis plus de vingt ans. Il a consacré sa vie à sa librairie et s’est battu tous les jours sans relâche et sans jamais prendre de vacances. Cela lui a valu un divorce et de ne pas voir grandir sa fille, mais sa renommée dépasse sa ville et son personnel l’admire au plus haut point. La réussite a pourtant un prix et un jour, c’est le burn-out : impossible pour Mathieu de passer la porte de sa librairie. Ses proches s’inquiètent de ne plus le reconnaître.
Mathieu décide alors de tout plaquer et de partir se réfugier dans la maison de son vieil ami César, à Sainte-Adresse, achetée en viager à ce dernier, qui ne pouvait vivre avec sa petite retraite. César dont la disparition quelques mois plus tôt semble avoir laissé dans sa vie un vide bien plus grand qu’il ne l’aurait imaginé.
Tous se succèdent auprès de Mathieu dans sa nouvelle maison. Sa compagne impuissante, son ex-femme alertée par leur fille, jusqu’à chacun de ses quatre frères se demandant combien de temps durera encore ce fichu burn-out qui n’arrange personne. Tous, sauf sa propre mère. Comme à son habitude, son dernier fils est le cadet de ses soucis. Il ne sera jamais à la hauteur de ses frères aînés, il n’a jamais su bien faire depuis le jour où il a décidé d’être un garçon au lieu de la fille qu’elle espérait tant – elle lui fera toujours payer cette contrariété originelle.
Aucun des proches de Mathieu ne saura le ramener à la raison. Et c’est encore dans l’adversité qu’il sera le meilleur et trouvera comment redonner un sens à sa vie : lorsque certains remettront en doute son amitié avec César et, surtout, mettront en danger sa librairie…

Mon avis
Ce livre m’a beaucoup plu. Une lecture prenante et qui creuse un peu ce que l’on peut ressentir quand on plonge et que l’on est anesthésié par un burn-out. Cette histoire souligne aussi très bien l’incompréhension de l’entourage, l’impuissance de ceux qui veulent comprendre, aider mais finalement sont un peu rejetés. Une lecture dans laquelle j’ai plongé avec plaisir. Une très belle histoire d’amour aussi. Et puis quoi, le personnage principal est un homme passionné de livres…

Danser au bord de l’abîme Grégoire Delacourt

Le résumé
Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie.
Aussitôt, elle sait.

Mon avis 
Un résumé court, succinct presque 
tranchant. Un livre avec des phrases courtes, des pensées, des états d'âme… Mais quelle écriture et quel livre ! Plus de 300 pages lues en trois jours car je travaillais sinon je ne l'aurais pas lâché, c'est certain. J'ai lu le matin, au déjeuner, le soir… Bref ce livre m'a harponnée et je ne pouvais plus m'en détacher. Une histoire poignante et humaine, tellement humaine. Des émotions en pagaille. Une histoire sur l'Amour avec un grand A vraiment  J'ai adoré.

Le cas Malaussène de Daniel Pennac

Le résumé
«Ma plus jeune sœur Verdun est née toute hurlante dans La Fée Carabine, mon neveu C’Est Un Ange est né orphelin dans La petite marchande de prose, mon fils Monsieur Malaussène est né de deux mères dans le roman qui porte son nom, ma nièce Maracuja est née de deux pères dans Aux fruits de la passion. Les voici adultes dans un monde on ne peut plus explosif, où ça mitraille à tout va, où l’on kidnappe l’affairiste Georges Lapietà, où Police et Justice marchent la main dans la main sans perdre une occasion de se faire des croche-pieds, où la Reine Zabo, éditrice avisée, règne sur un cheptel d’écrivains addicts à la vérité vraie quand tout le monde ment à tout le monde. 
Tout le monde sauf moi, bien sûr. Moi, pour ne pas changer, je morfle.» 
Benjamin Malaussène.

Mon avis
J'ai retrouvé avec un immense plaisir la tribu des Malaussène. Quelle famille ! Que plaisir de lecture aussi : plein de 
fantaisie, douce folie, une famille et une vie si loin du réel. Bref de l'humour, des pages que j'ai tournées toujours plus vite. Une bouffée de bonheur cette lecture. Je dirais qu'ils sont illuminés, fantasques, loin des réalités mais heureux et surtout solidaires. Protecteurs les uns avec les autres, quel que soit leur âge. Le plus vieux Benjamin avec toute la fratrie mais l'inverse aussi les plus jeunes à son égard. Ils se connaissent par coeur. Bref une bouffée d'air pur en plein mois de janvier !

Le grand marin Catherine Poulain

Le résumé
Une femme rêvait de partir.
De prendre le large.
Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord d’un de ces bateaux qui s’en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures…
C’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang. Et puis, il y a les hommes. À terre, elle partage leur vie, en camarade.
Traîne dans les bars.
En attendant de rembarquer.
C’est alors qu’elle rencontre le Grand Marin.

Mon avis
Ce premier livre est époustouflant. Le sujet est très inhabituel parmi mes lectures mais il m'a transportée vers des horizons inconnus. Le milieu des pêcheurs, où l'alcool semble omniprésent, où une femme a bien du mal à s'intégrer. Kodiak, l'Alaska, la haute mer… L'histoire est fascinante et prenante. Volonté, ténacité, acharnement et caractère de Lili ont raison des réticences de ces mâles qui se pensent tout puissants. Elle s'impose parmi eux, en douceur mais avec fermeté et se mêle à leur camaraderie. Et elle rencontre le Grand Marin… Ah quels personnages ! A découvrir sans hésiter.
Je remercie l'amie qui me l'a offert et grâce à qui j'ai vogué sur des océans de lecture jusqu'alors inconnus.

Grands secrets, petits mensonges Liane Moriarty

Le résumé
Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

Mon avis
J'ai retrouvé avec plaisir l'univers de Liane Moriarty qui décrit avec précision le monde souvent bien clos d'un quartier. Tous ont leurs habitudes, se connaissent. Un petit battement de cils, une petite nouveauté et l'équilibre si bien établi semble-t-il vacille. Et c'est bien ce qui se déroule ici. Les faux-semblants, les impressions, tout s'en va en quelques pages. Mais on creuse aussi derrière les façades du bonheur si bien exposé. Ce livre est bien et j'ai aimé la manière qu'a Liane Moriarty de décortiquer ces façades justement.

Les devoirs de vacances Adèle Bréau

Adèle BréauLe résumé
Mathilde, Alice, Lucie et Eva ont traversé les tempêtes de l'année scolaire écoulée avec courage et passion. De leur côté, Christophe, Max, Jacques, Fred, Vincent et Adrien ont fait leur mue, subi ou décidé de grands changements qui ont bouleversé leur vie. Finalement, tous semblent avoir recouvré un équilibre professionnel et amoureux. Les vacances tombent à point, elles viendront fermer la parenthèse de la crise que notre petite bande de pré-quarantenaires a dû affronter. Et pourtant… Alors que tous se réjouissent de ces congés ensoleillés partagés dans une immense bâtisse bretonne, ponctués de joyeuses parties de pêche, d'après-midis à somnoler sur les plages de sable fin pendant que les enfants s'amusent, de soirées à refaire le monde sous le ciel étoilé de cet été tant attendu, la mort subite de l'un d'entre eux va venir bouleverser ce bel équilibre retrouvé. 

Entre disputes et remises en question, crises identitaires et secrets déterrés, idylles inattendues et ruptures douloureuses, ces Devoirs de vacances vont se révéler aussi mouvementés que les deux premiers volets de la trilogie initiée avec La Cour des grandes (12 000 exemplaires vendus), suivie de leur équivalent masculin Les Jeux de garçons

Mon avis
J'ai lu avec plaisir le troisième volet des tribulations de cette joyeuse troupe, enfin pas si joyeuse dans ce roman. Mais l'on retrouve les travers des uns et des autres avec grand plaisir, ils ont mûri peut-être pour certains. En tout cas, ces "devoirs de vacances" restent une suite de pages bien divertissantes et fort agréables à lire. On ne se prend pas la tête, bien au contraire on rit, sourit et on peut sans souci se fondre à la place des personnages. Réaliste donc, lecture et très plaisante.