L’enfant des camps – Francine Christophe

L'enfant des camps Francine Christophe by jadorelalecture

L’enfant des camps de Francine Christophe

📆 Paru le 20 janvier 2021

Résumé

Arrêtée en juillet 1942 avec sa mère sur la ligne de démarcation, Francine Christophe est encore une enfant. Elle a presque neuf ans, l’âge des jours heureux quand elle est rattrapée par la folie nazie. Interrogée par la Gestapo, enfermée de prison en prison, ballotée de camp en camp, en France d’abord, elle est déportée en mai 1944 au camp de concentration de Bergen-Belsen. A son retour, quand elle essaye d’expliquer à ses camarades de classe ce que la guerre lui a fait, celles-ci la regardent, gentiment, mais tournent l’index sur la tempe, l’air de dire : elle est folle. La jeune Francine ne parle plus du cauchemar qui a duré trois ans. Aujourd’hui, les mots refont surface. Francine Christophe raconte ce qu’elle vu et connu. Les coups, le froid, la faim. Les familles qu’on sépare. Les enfants qu’on entasse dans des wagons à bestiaux. La maladie et la mort. Les travées boueuses où les cadavres pourrissent. La cruauté. Mais aussi l’amour, celui d’une mère et de sa fille, indéfectible, qui résiste à la guerre. Et des miracles, comme ce bébé qui voit le jour dans l’enfer de Bergen-Belsen et survit grâce à l’entraide et la fraternité des femmes. Pour que tous nous sachions et n’oublions pas ce que fut la Shoah.

 

Mon avis

Merci aux @editionsgrasset pour l’envoi de ce témoignage. Je suis sensible à cette période de l’Histoire et encore plus aux récits de vie.
Et là mon coeur a été complètement chamboulé. On ne peut absolument pas rester de marbre à la lecture des mots de cette auteure tant ils restrancrivent si justement l’horreur de cette période. Ma gorge s’est serrée à de maintes reprises en lisant L’enfant des camps. Je n’ose imaginer le calvaire vécu par cette enfant de 9 ans et nombre d’autres qui, malheureusement, n’en ont pas réchappé.

J’ai été plus que séduite par la plume de Francine Christophe. Son récit est délicat même s’il exprime parfaitement bien toute l’horreur qu’elle a vécu dans le camp de Bergen-Belsen. les peurs, la faim, le manque, la torture… Tout y est décrit avec force précision. Et surtout encore une fois son témoignage montre à quel point l’Homme peut hélas parvenir à oublier toute humanité. C’était la Shoah… mais malheureusement, encore aujourd’hui ces comportements perdurent dans le monde.

Revenons à ce récit : ce qui m’a le plus chamboulée, c’est de lire combien cette épreuve a marqué sa vie à tout jamais. À aucun moment, elle ne pourra oublier… Jamais ! Grâce à ce récit qui j’espère circulera le plus possible, elle contribue au devoir de mémoire.
C’est un livre relativement court et très facile à lire. Il a cette particularité d’alterner passé et présent. C’est aussi ce qui m’a beaucoup plu pour comprendre le temps de quelques pages cette page indélébile de la vie de Francine Christophe.

Laisser un commentaire