Envole-moi de Sarah Barukh

 

envole-moi-sarah-barukh

Résumé

Un face à face où le passé semble prêt à renaître de ses cendres, le temps que se joue le dernier acte.

Mon avis

Un troisième roman qui frappe fort. Décidément cette auteure toute discrète sait décrire à la perfection les sentiments. Et elle revient sur le devant de la scène avec un superbe roman, ode à l’amitié mais aussi avec une histoire qui dissèque chaque facette de l’amitié à l’âge de l’adolescence, quand chacun et chacune se cherche. Une amitié sur fond de quartier populaire parisien. L

Là il est question d’une amitié qui naît dans la cour de l’école. On suit Anaïs et Marie durant plusieurs années. On vit leurs souvenirs à travers ce roman dans une époque qui me parle car la bande son qui émaille le récit m’est très familière. 

Marie est belle, lumineuse, ensorceleuse pour tous ceux qui l’entourent (garçons comme filles et plus tard avec les hommes). Elle attire tous les regards jusqu’à parfois se brûler les ailes. mais qu’importe, elle est solaire et a décidé de vivre à toute vitesse, sans apparemment tenir compte des dégâts qu’elle peut occasionner dans le coeur de celles et ceux qui l’entourent. Elle ne vibre que dans le regard des autres et dans la danse à laquelle elle se destine. Mais elle dissimule aussi un profond mal-être. En surface, elle rayonne envers et contre tous. 

Anaïs est bien plus introvertie et mal dans sa peau. Les années collège vont la mettre à rude épreuve, notamment à l’âge des premiers flirts quand elle se rend compte que sa meilleure amie attire toute la lumière et lui vole même ses premiers émois amoureux. 

S’ensuivra une dizaine d’années l’âge adulte venu sans plus aucun contact entre les deux meilleures amies. Car c’est aussi une amitié qui fait souffrir. Alors à un moment Anaïs a décidé de fuir et de se protéger de celle qui pouvait avoir des mots crus et peu de remords parfois…

Jusqu’à ce coup de fil qui va tout faire basculer. Anaïs repart dans ce quartier qui l’a vu grandir, Marie lui a posé un lapin pour la énième fois, pense-t-elle. Elle va de mauvaise surprise en mauvaise surprise avec Marie qui travestit la réalité car elle ne la supporte plus. Elle embarque Anaïs dans un road trip et leurs délires d’ados reviennent à la surface jusqu’aux chansons qu’elles écoutaient, telle « Envole-moi » de Jean-Jacques Goldman. 

Ce road trip va conduire les deux jeunes femmes au bout de leur amitié. Que ne ferait-on pas pour sa meilleure amie ? C’est beau, difficile, extrême mais tellement bien écrit… 

J’ai adoré ce roman qui m’a bouleversée. Je ne cacherai pas que les larmes n’étaient pas loin. 

De la même auteure…

«  Elle voulait juste marcher tout droit » 

«  Le cas zéro » 

Laisser un commentaire