Mes récents achats

Je partage avec vous mes récents achats. Et oui j'ai beau avoir quelques ouvrages sous le coude en attente de lecture dans ma PAL, je ne sais pas résister quand je flâne dans les rayons de ma librairie préférée. Evidemment, j'ai aussi pensé aux prochaines vacances où je vais enfin pouvoir reprendre un rythme plus soutenu de lecture. Et il me tarde !

Quatre livres rejoignent ma PAL…

  • "Cyanure" de Laurent Poison dont j'ai lu beaucoup de bien
  • "La symphonie du hasard" de Douglas Kennedy, un auteur que j'aime bien mais dont je n'ai pas lu quoi que ce soit récemment. Et celui-là me tente bien.
  • "Noël à la petite boulangerie" de Jenny Colgan pour une lecture feel good bienvenue. Et j'ai apprécié les deux premiers volets de cette série.
  • "Les hautes lumières" de Xavier de Moulins car j'ai envie de découvrir cet auteur dont je lis de bonnes critiques. 

 

D’ombre et de silence de Karine Giebel

« Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages.
C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant
« , 
Karine Giebel sur le site de son éditeur Belfond.

Le résumé
« Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(…)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(…)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves. Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »
Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle, où elle condense en quelques pages seulement toute la force de ses romans. « D’OMBRE ET DE SILENCE » réunit huit textes, dont certains sont inédits et d’autres restés jusqu’à aujourd’hui très confidentiels. Voici l’occasion de (re)découvrir Karine Giebel intensément, grâce à ce recueil de nouvelles noires, humaines, engagées…
 
Mon avis
Je suis toujours impatiente de découvrir les nouveaux écrits de Karine Giebel, devenue l’un de mes auteurs préférés depuis « Meurtres pour une rédemption ». J’ai lu tous ses ouvrages. Celui-ci encore une fois m’a prise aux tripes et mon coeur en a été saisi. Elle a écrit ces nouvelles avec un tel talent que vous tournez encore une fois les pages toujours plus vite. Huit nouvelles, huit coups au coeur. L’une d’elle notamment « J’ai appris le silence » avait déjà été publiée et ej m’en souvenais. Celle-ci m’avait marquée quand je l’avais lue, déjà à l’époque. Des nouvelles fortes, empreintes de noirceur quand même, des personnages forts, beaucoup d’humanité, de souffrance et tellement dans l’actualité. Un ouvrage à lire absolument !

Même quai, voie en face de Julie Certines

Le résumé
Elle est insolemment rayonnante. La lumière éclaire le haut de son visage et souligne parfaitement ses traits. J’aperçois les petites ridules qui dansent autour de ses yeux noisette. Je les aime tant. J’y vois tous les moments de joie que l’on a partagés. J’y vois le nombre des années passées ensemble qui me rend invariablement nostalgique. Elle s’arrête encore une fois, hésite, me sourit et je comprends. Ce sourire, ce n’est pas n’importe lequel. Ni forcé, ni crispé, il inonde tout son visage d’une toute autre manière et me laisse entrevoir un sentiment resté jusque-là inconnu. C’est un sourire sincère et bienveillant. Mais c’est surtout, un sourire de bilan. Celui que l’on fait à quelqu’un qui a été important, qui le restera mais qui est définitivement sorti du périmètre de sa vie. Elle est en train de me regarder comme une chose du passé, d’une époque révolue. Ce sourire est empli d’une tendresse amicale teintée de quelques regrets peut-être, l’ultime signe qu’elle ne reviendra plus. »
La femme de Wandrille est partie. Elle l’a quitté pour un autre il y a environ un an. Il peine à comprendre pourquoi. Depuis, lorsque son tour de garde se termine, il raccompagne ses deux enfants, Léandre et Clara, dans leur nouvelle maison où il n’est plus qu’un invité de passage une semaine sur deux. 
Entre un emploi devenu plus un placard qu’une vertueuse réussite, des collègues envahissants, des allers-retours quotidiens en train de banlieue, un chat qu’il déteste et une famille au bord de l’éclatement, il s’accommode avec difficulté de cette nouvelle vie de célibataire faite de routine et d’arrangements. 
Il ignore encore que l’un de ses banals trajets va lui faire prendre des chemins dont il ne soupçonnait pas l’existence.

Mon avis
Avant toute chose, je tiens à remercier Julie Certines, jeune auteur qui m’a proposé de découvrir son premier roman. C’est un plaisir de constater qu’elle a apprécié mes chroniques. Merci Julie et bravo pour cet ouvrage !

Julie vous emporte avec son personnage de Wandrille, un père de famille, séparé, qui survit tant bien que mal pour se reconstruire quand son ex-épouse, elle semble s’en sortir très bien. Je dirais que sur une grande partie de ce roman Wandrille subit sa vie. Puis il reprend son existence en main et en devient le véritable acteur. Il s’éprend de cette jeune femme croisée dans un train et bientôt, le rythme de narration s’accélère et cette histoire balaie tout sur son passage. Un roman court, avec un style agréable, des personnages bien travaillés. J’ai juste déploré sur le début du roman quelques fautes de grammaire et d’orthographe qui heurtaient ma lecture mais bientôt mon esprit n’a plus vu que cette très bonne histoire qui fait réfléchir. Quel sens donne-t-on à sa vie ? Que devient-on selon la manière dont on a été éduqué, élevé…

Bref un premier roman qui mérite d’être connu et son auteur aussi.
 

Un jour j’ai changé de parfum de Lena Walker

Le résumé
À 49 ans, la très ambitieuse Élisabeth de La Tour du Roc dirige d'une main de fer la communication de Smart Cosmetics. Manager intraitable et fashionista avertie, elle investit toute son énergie dans son travail. Le jour où elle est brutalement virée, c’est tout son monde qui s’écroule. Dans le même temps, Daphné, son assistante et Amandine, la stagiaire, sont également licenciées. Choquées, déprimées, les trois femmes décident de partir ensemble. Et si elles allaient fêter leur chômage en Crète ? Sous le soleil, Élisabeth réalise que toutes les années passées dans un tourbillon de paillettes et de glamour ne lui ont pas apporté le bonheur, le vrai. Et que, parfois, il suffit d’un peu d’amitié et de quelques catastrophes sur une île paradisiaque pour se rappeler que l'essentiel c’est de se laisser guider par les hasards de la vie… 

Mon avis
Une auteur que je viens de découvrir grâce à Aurélie Valognes via Instagram. Et une jolie découverte. Nul doute, je vais désormais suivre ce que publiera Lena Walker. 

Un roman qui m'a touchée en plein coeur. Un rythme vivant, qui emporte le lecteur (comme j'aime) dans un tourbillon qui donne juste envie de tourner toujours plus vite les pages. Un romancier écrit au style agréable. Une narration qui alterne les chapitres au gré des trois personnages principaux.

"Trois femmes. Trois générations. Une amitié qui va changer leurs vies". 
C'est exactement cela ce roman. J'ajouterais même la solidarité féminine dans un univers professionnel qui contribue à rendre individualiste, à s'isoler, à être prête à tout, à laisser dominer son ambition personnelle sur ses valeurs profondes… pour progresser dans l'échelle sociale.
Finalement, elles ont compris que la relation humaine et préserver leur amitié pouvaient leur permettre de s'épanouir bien plus qu'une reconnaissance individuelle professionnellement. Qu'est-ce qui compte vraiment dans leur vie ? Les paillettes, la réussite ou parvenir à rester elle-mêmes et donc humaines tout en s'épanouissant professionnellement ? 

Voilà les vraies questions posées par ce roman. Et pour une femme comme moi quadragénaire, ce roman fait forcément écho avec sa propre vie et ces questionnements par lesquels nous passons toutes dans la quarantaine. 

Vous l'avez compris, j'ai adoré ce roman dynamique, court et tellement dans l'ère du temps. 

Mes lectures de novembre

Le mois aura été moins propice à la lecture que septembre et octobre pour moi. Evidemment, j'ai repris un rythme de vie plus "classique" dirons-nous. Mais je n'en délaisse pas moins mes livres, j'ai juste moins de temps disponible pour m'adonner à ma passion.

J'ai quand même bouquiné de très bons romans. Novembre aura aussi été synonyme de découverte de nombreux auteurs puisque sur 6 livres achevés, j'ai découvert 4 auteurs. Et inhabituel dans mes lectures, finalement beaucoup de nouvelles ce mois-ci. 

Je classerai l'ouvrage de Catherine Vasey un peu à part puisque c'est plutôt une lecture permanente et elle n'a rien d'un roman… Alors voilà, j'ai donc lu : 

  • "La pâtissière de Long Island" de Sylvia Lott –> Adoré
  • "La sorcière" de Camilla Läckberg –> le meilleur de Camilla Läckberg à mon humble avis
  • "Comment rester vivant au travail" de Catherine Vasey –> une lecture thérapeutique
  • "13 à table" un collectif en faveur des Restos du Coeur –> incontournable tant pour la qualité des auteurs que pour les nouvelles, mais aussi surtout pour la solidarité.
  • "Un jour, j'ai changé de parfum" de Lena Walker –> superbe découverte grâce à Aurélie Valognes. Un auteur à suivre !
  • "Même quai, voie en face" de Julie Certines –> merci pour l'envoi Julie. Ravie d'avoir lu ce premier roman.
  • "D'ombre et de silence" de Karine Giebel –> une auteur de référence et vraiment parmi mes préférés.
  • "Je sais pas" de Barbara Abel tout juste entamé. –> addict de cette auteur que j'ai connue au printemps et dont j'ai désormais à peu près tout lu. 

 

Mes coups de coeur du mois
Vu mes appréciations pour chacun de ces livres, quels sont mes coups de coeur ? Je vais essayer de les classer : 

  • N°1 : Camilla Läckberg avec "La sorcière" que j'ai dévoré et vraiment adoré.
  • N°2 : Sylvia Lott pour "La pâtissière de Long Island" car j'ai aimé cette histoire et cette page de l'Histoire.
  • N°3 : "Karine Giebel et son dernier recueil de nouvelles "D'ombre et de silence" car j'ai été happée et je suis vraiment addict de son écriture.
     

Mais pour être honnête, ce mois-ci j'ai vraiment aimé tout ce que j'ai lu. Je garde mon appréciation de "Je sais pas" pour le mois prochain puisque je le commence tout juste.

13 à table édition 2018

13 à table pour célébrer l’amitié et surtout au profit des Restos du Coeur. La couverture est de Sempé.

Les auteurs qui ont contribué à cette édition 2018 : 

  • Françoise Bourdin
  • Michel Bussi
  • Maxime Chattam
  • Adélaïde de Clermont-Tonnerre
  • François d’Epenoux
  • Eric Giacometti
  • Karine Giebel
  • Christian Jacq
  • Alexandra Lapierre
  • Marcus Malte
  • Agnès Martin-Lugand
  • Romain Puertolas
  • Jacques Ravenne
  • Leïla Slimani

Mon avis
J’ai encore cette année beaucoup aimé ce recueil de nouvelles. Je le recommande à toutes et tous. J’ai une préférence pour les nouvelles d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Françoise Bourdin, Agnès Martin-Lugand et off course Karine Giebel. Mais franchement, difficile d’en choisir une seule. A chaque auteur son style, mais une constante toutes ces nouvelles vous happent sans aucune hésitation. Et Agnès Martin-Lugand écrit une nouvelle en clin d’oeil à son dernier roman. A lire, à offrir sans aucune modération.

Mes lectures à venir ou déjà dans ma PAL

Voilà longtemps que je n'ai pas partagé avec vous dans quel état se trouve ma PAL et mes envies de lecture ou mes prochains achats. Voici donc ma chronique dédiée à ces sujets. Commentez, dites si vous avez lu, aimé ou pas ces ouvrages . Ce blog est un lieu de partage avant tout. 

Ma pile à lire est donc bien garnie. Je l'ai un peu rangée afin de pouvoir vous la présenter.

Elle compte près… de 30 livres !
C'est normal pour moi puisque j'aime vraiment avoir le choix avant d'entamer ma prochaine lecture.

 

Comment je fais évoluer ma PAL ?

Du coup, plusieurs styles (romans, polars, tranches de vie, portraits…) se côtoient dans l'étagère qui est dédiée à ma PAL dans ma bibliothèque (allez voir l'article que j'ai publié pour vous confier comment elle est organisée)
Plusieurs auteurs cohabitent aussi dans cette étagère. Alors ma PAL augmente régulièrement au gré de mes coups de coeur, de mes achats pour suivre les conseils d'autres bloggeurs ou bloggueuses, satisfaire mes envies de lire tout simplement. Vous l'avez compris, ma PAL change donc en permanence.

Ah j'avoue qu'en plus, je succombe systématiquement quand l'un de mes auteurs fétiches publie une nouveauté. Je n'attends jamais la sortie en édition de poche. Je lis les oeuvres de mes auteurs préférés, toujours dans la première édition. 

J'ai donc acheté récemment plusieurs livres dont je vous ai parlé sur Instagram auquel s'ajoute "Je sais pas" de Barbara Abel qui vient tout juste d'être édité chez Pocket.

 

Mes prochaines lectures 

  • Candyland" de Jax Miller
  • "Comment rester vivant au travail" de Catherine Vasey –> une lecture thérapeutique et déjà en cours…
  • Simone, éternelle rebelle" de Sarah Briand parce que je reste fascinée par le destin et l'histoire de cette grande dame
  • "Millenium 5" (La fille qui rendait coup pour coup) de David Lagercrantz–> en cours de lecture 
  • "L'homme aux cercles bleus" de Fred Vargas
  • "L'homme à l'envers" de Fred Vargas
  • "Pars vite et reviens tard" de Fred Vargas
  • "Au nom du père" de Françoise Bourdin
  • "L'homme de nos vies" de Françoise Bourdin
  • "Une fois dans ma vie" de Gilles Legardinier –> entamé mais laissé finalement de côté pour le moment.
  • "Tension extrême" de Sylvain Forge, prix du quai des Orfèvres 2018
  • "Opération Napoléon" d'Arnaldur Indridason
  • "Par-delà les glaces" de Gunilla Linn Persson –> LU 
  • "Je sais pas" de Barbara Abel–> LU ​​​​​​​
  • "Le murmure du vent" de Karen VIggers
  • "L'insoumise de l'île Bourbon" de Karine Sauvarie
  • "L'homme de leur vie" de Françoise Bourdin
  • "Au nom du père" de Françoise Bourdin
  • "Choisissez tout" de Nathalie Loiseau
  • "Mineure" de Yann Queffélec
  • "Qu'attendent les singes" de Yasmina Khadra
  • "Avant les hommes" de Nina Bouraoui
  • "Trois jours et une vie" de Pierre Lemaître
  • "Les réponses" d'Elizabeth Little
  • Les jeux de l'amour et de la mort" de Fred Vargas
  • "Une balade dans la nuit" de George Pelecanos
  • "L'incendie du Crystal palace" de Deborah Crombie
  • "Mourir sur Seine" de Michel Bussi
  • "Le voyeur du Yorkshire" de Peter Robinson
  • "Une forêt obscure" de Fabio M. Mitchelli
  • "1Q84" livre 1 d'avril à juin de Haruki Murakami
  • "1Q84" livre 2 de juillet à septembre de Haruki Murakami
  • "1Q84" livre 3 d'octobre à décembre de Haruki Murakami

 

Mes envies de lecture ou prochains achats…

  • "Les hautes lumières" de Xavier de Moulins –> LU ​​​​​​​
  • "Noël à la petite boulangerie" de Jenny Colgan –> LU ​​​​​​​
  • "Les mijaurées" d'Elsa Flagel
  • "Seule contre tous" de Mathieu Ménégaux
  • "Demain n'attend pas" de Céline Rouillé, dès qu'il sortira en poche car il est épuisé dans son édition d'origine
  • "Les indésirables" de Diane Ducret en poche le 28 février 2018
  • "La robe pourpre" de Nathalie de Broc
  • "La gloire des maudits" de Nicolas d'Estienne d'Orves (sur la collaboration durant la Seconde Guerre mondiale)
  • "La symphonie du hasard" de Douglas Kennedy –> déjà acheté
  • "Le jardin de l'oubli" de Clarisse Sabard à paraître le 13 février 2018

 

La sorcière de Camilla Lackberg

Le résumé
Nea, une fillette de 4 ans, a disparu de la ferme isolée où elle habitait avec ses parents. Elle est
retrouvée morte dans la forêt, à l’endroit précis où la petite Stella, même âge, qui habitait la même ferme, a été retrouvée assassinée trente ans plus tôt. Avec l’équipe du commissariat de Tanumshede, Patrik mène l’enquête, tandis qu’Erica prépare un livre sur l’affaire Stella. 

Mon avis
Camilla Läckberg nous offre ici son art d’écrivain. Je trouve que « La sorcière » est son meilleur opus ». Elle a bien creusé ses personnages et leur apporte ainsi plus de profondeur. J’y étais déjà attachée mais ce livre a renforcé mon attachement pour sa galerie de personnages récurrents. Je les retrouve avec vraiment beaucoup de plaisir. Ce polar comporte aussi ici une vraie dimension historique. Elle a enrichi le nombre de personnages, alterne les chapitres entre les époques et c’est fascinant. 700 pages mais que l’on ne lâche pas de bout en bout. Les premiers chapitres pose le rythme entre 17ème siècle et époque actuelle. Le lecteur peut être un peu perturbé et chercher le lien. Cela ne dure pas. Très vite, Camilla Läckberg le guide et l’emporte là elle veut et c’est très habile. L’actualité, la politique sont également au coeur du livre. Bref, tous les éléments d’un livre réussi pour captiver son lecteur. J’ai adoré et j’ai été impressionnée par le final de ce polar. Bravo

L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert

Le résumé
Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien. Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre. L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

Mon avis
J’avais été emportée par l’autre roman de Karine Lambert « Eh bien dansons maintenant ». mais franchement là je n’ai pas ressenti la même en lisant cet ouvrage. Je me suis accrochée pour parvenir au bout des 213 pages et je dirais que c’est la fin qui m’a émue et beaucoup plu. Mais le reste du roman, bof… Les personnages sont attachants mais l’histoire manque de piquant pour happer davantage le lecteur. Les personnages auraient eu plus de corps, ils m’auraient probablement plus intéressée. Déception donc.

La librairie de l’île de Gabrielle Zevin

Le résumé
A.J. Fikry a l’un des plus beaux métiers du monde : il est libraire sur une petite île du Massachusetts. Mais il traverse une mauvaise passe. Il a perdu sa femme, son commerce enregistre ses pires résultats depuis sa création et il vient de se faire dérober une édition originale et précieuse. A.J. s’isole au milieu des livres jusqu’au soir où il découvre un couffin devant sa librairie. Un bébé que sa mère a abandonné là avec un mot : « Je tiens à ce qu’elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. » Réticent au premier abord face à l’ampleur de cette mission, le libraire tombe rapidement sous le charme du nourrisson et entrevoit avec lui la possibilité d’un nouveau bonheur.
Et si la vie valait bien qu’on lui accorde une seconde chance ?

Mon avis
Un roman bien sympathique qui se déroule dans un univers qui nous est cher à nous les passionnés de lecture : une librairie ! L’histoire est attachante même si peu réaliste. Mais les quelques rebondissements sont également intéressants. Et que dire de cet homme qui renaît quand il se retrouve confronté à l’éducation d’une bébé ? La vie lui accorde véritablement une seconde chance se s’ouvrir aux autres et au bonheur. Un beau roman donc.