Bilan de mes lectures en février 2018

En vous exposant ce bilan, j’ai l’impression de n’avoir pas beaucoup lu et pourtant sept livres composent ce bilan livresque pour février. Quasiment des découvertes pour l’ensemble à l’exception de Mathieu Ménégaux dont j’avais déjà lu « Je me suis tue ».
Je constate que ces lectures m’ont toutes plu car elles plaçaient les émotions et des personnages très humains au coeur de leurs histoires.
Pour autant, il y avait aussi deux ouvrages qui m’ont plongée un peu plus au coeur de l’Histoire d’un pays. « Petit pays » d’abord de Gaël Faye que j’ai trouvé bouleversant et « L’art de perdre » que j’a trouvé également magnifique pour ce qu’il dévoile de l’Algérie et que je méconnaissais. Bref de beaux portraits de personnages attachants, attendrissants, émouvants…
Continuer la lecture de « Bilan de mes lectures en février 2018 »

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

 

Le résumé
Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly

Le résumé
À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé.

De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes…
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises.

Mon avis
Un roman plus qu’émouvant qui vous prend aux tripes. Cette histoire et ces trois parcours de femmes qui vont finir par s’entrecroiser ne peut pas laisser de marbre. On perçoit parfaitement l’envie d’être femme mais également tout le poids qu’à cette époque encore l’homme avait sur les femmes.
Il y a Herta, l’ambitieuse Herta, qui lutte pour devenir médecin tout d’abord puis médecin reconnu et non cantonnée à des spécialités que l’on réserve aux femmes. Non elle, elle veut être chirurgienne et reconnue pour ses compétences, pas réduite à presque rien juste parce qu’elle est une femme. Une femme oui, mais une femme qui vit à une période compliquée de l’Histoire avec la montée du nazisme puis toute l’horreur des camps de concentration. On la sent prise entre deux « feux » : sa passion de la médecine et de la chirurgie et son progressif embrigadement dans le nazisme. Qu’est-ce qui est plus fort chez elle ? A vous de le découvrir mais en tout cas, exister dans ce monde qui était dominé par les hommes est bien difficile. Herta est glaçante à sa manière, est-ce sa manière de se protéger ?
Il y a aussi Kasia, une jeune femme polonaise que l’on découvre jeune et presque fougueuse. Elle a envie de résister, de ne pas ployer et comprend que cela va soulever bien des difficultés mais elle est prête à tout elle aussi pour s’affirmer et montrer qu’une femme peut agir pour autrui autrement qu’avec les armes et soulever des montagnes tout autant qu’un homme. Du courage, oui mais aussi une magnifique histoire d’amitié qui fait fi de tous les diktats du pays, des politiques… Son parcours avec sa mère et sa soeur à Ravensbruck est juste terrifiant.
Enfin, il y a Caroline qui évolue dans la haute société aux Etats-Unis, bien loin du besoin. Mais ce qui la fait vibrer elle, c’est justement de venir en aide de toutes les manières possibles aux personnes en difficulté en France. Avant la guerre, puis pendant la guerre. Un parcours de femme exemplaire pour son abnégation et son dévouement aux autres. Elle lutte à sa manière pour exister par son action humanitaire alors que l’on voudrait l’enfermer dans la bienséance et les us et coutumes de son milieu. Un mariage bien réfléchi, un mariage sans amour peu importe tant que l’on reste entre soi… On sent peser sur elle le regard de la société dans laquelle elle a grandi.
Quelque part Caroline est une rebelle, tout autant que sa mère qui semblait effacée mais qui finalement s’avoue être une alliée de première heure dans son affirmation du féminisme.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. Ces parcours de femme à une période atroce de notre Histoire sont sensibles, touchants et difficiles. Je recommande mille fois cette lecture qui ne peut pas vous laisser insensible.

Chocs de Pascal Torres

Le résumé
Tout allait bien dans la vie d’Amparo. Elle partageait depuis peu sa destinée avec Pau. Tout allait bien pour eux, jusqu’à l’inauguration de leur nouveau restaurant. Le soir de la Saint Valentin, alors que Pau interprète au piano les Goyescas d’Enric Granados pour la clientèle huppée dînant aux Caprices, deux terroristes font irruption.
Peut-on se réveiller du cauchemar de l’Histoire ?
L’humour, la sensualité, l’espoir, la musique et la littérature offrent autant de tentatives de réponse à cette question qui longtemps hantera la conscience et les rêves d’Amparo et de ses clients.

Mon avis
Merci à Babelio et aux éditions Le Passage pour cet envoi grâce aux opérations Masse Critique. J’ai donc découvert la plume de Pascal Torres. Alors je dirais que ce livre est vraiment très bien écrit, d’un point de vue littéraire. Pour autant, je n’ai pas aimé ce roman. J’avais été séduite par le résumé. Mais l’auteur m’a perdue dans sa galerie de personnages et ses va-et-vient incessants entre Histoire et présent sans aucun lien apparent avec l’histoire initiale. Trop de personnages que seuls la tragédie de départ lie. Trop de chapitres historiques sans aucun lien les uns avec les autres.

Les déraisons d’Odile d’Oultremont

Le résumé
La vie d’Adrien et de Louise est un chaos enchanteur. Méritant et réservé, il travaille pour assurer leur quotidien.
Ouvrière qualifiée de l’imaginaire, elle désaxe la réalité pour illuminer leur ordinaire.Leur équilibre amoureux est bouleversé le jour où l’agenda stratégique de l’employeur d’Adrien coïncide avec la découverte de tumeurs dans les poumons de sa femme.
Pendant que les médecins mettent en place un protocole que Louise s’amuse à triturer dans tous les sens, l’employé modèle est exilé par un plan social aux confins d’un couloir. Sidéré, Adrien choisit pour la première fois de désobéir : il déserte son bureau vide pour se dévouer tout entier à Louise, qui, jour après jour, perd de l’altitude.Mais peut-on vraiment larguer les amarres et disparaître ainsi sans prévenir ?
Et les frasques les plus poétiques peuvent-elles tromper la mélancolie, la maladie et finalement la mort ?

Mon avis
Un premier roman très réussi. Une écriture sensible, une histoire d’amour si intense et si inhabituelle. Un couple fusionnel dirais-je ? Une jeune femme audacieuse, fantasque qui transforme la réalité et son quotidien difficile avec tant de fantaisie ! Même si leur histoire est tragique, j’ai adoré lire ces pages où Adrien prend la place de Louise peu à peu dans tout ce qu’elle peut dégager de fantaisie, d’originalité. Ses frasques à lui surprennent Louise mais elles sont si empreintes de bienveillance et surtout d’amour que l’on plonge sans plus réfléchir. Un cancer appréhendé avec détachement, un sort que l’on entrevoit et finalement une histoire d’amour sans concession aucune. Juste le choix d’un homme qui se consacre tout entier envers et contre tous à sa femme mourante. Magnifique roman !

Un merci de trop de Carène Ponte

Le résumé
Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu’à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d’une vie sans remous d’assistante de gestion. Jusqu’à ce « merci » de trop, seule réponse qu’elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle. Ouvrant brusquement les yeux sur le désert de son existence, Juliette décide de démissionner et d’enfin vivre ses rêves, au risque du désordre. Et du désordre, il va y en avoir beaucoup…

Mon avis
J’ai envie de qualifier cette lecture de comédie pétillante. C’est comme si Juliette  sortait peu à peu d’une chape de plomb qui a guidé sa vie et qu’elle s’éveillait à la vie. La chrysalide devient papillon et ce roman est bien agréablement teinté d’humour et de situations qui font sourire et rire. Une tranche de feel-good en quelque sorte. Le premier pas vers sa nouvelle vie mais en fin de compte vers la vraie Juliette, c’est le changement professionnel. Et enfin, Juliette ose se révéler à ses proches et aux autres. Bref un bon moment de lecture qui détend très agréablement.

Ils ont rejoint ma PAL et mes prochains achats…

Allez un petit article qui change
Je poste régulièrement des photos sur mon compte IG ou sur ma page Facebook avec les livres qui rejoignent ma bibliothèque et surtout qui font grossir ma PAL… Mais j'ai aussi fait l'acquisition d'une liseuse en janvier. Donc j'essaie maintenant de choisir les ouvrages qui iront sur les étagères déjà bien garnies de ma bibliothèque chérie ou ceux qui vont rejoindre ma bibliothèque virtuelle qui complète désormais la première.

Et puis comme toute lectrice passionnée, évidemment je discute, je prête et j'emprunte des livres ! Et pourtant comment dire… Ma PAL est déjà bien fournie…

 

 

 

Mes récents emprunts 

  • L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante
  • Le nouveau nom d'Elena Ferrante
  • Celle qui fuit et celle qui reste d'Elena Ferrante (évidemment le tome 4 suivra)
  • Petit pays de Gaël Faye –> LU et adoré
  • L'atelier des souvenirs d'Anne Doux-Thivet
  • Nos rêves indiens de Stéphane Marchand –> LU et beaucoup aimé
  • Long Island de Christopher Bollen
  • Le lilas ne refleurit qu'après un hiver long et rigoureux de Martha Hall Kelly s'est glissé sur la photo mais je l'ai acheté celui-là –> LU et adoré
  • Les loyautés de Delphine de Vigan –> LU et adoré

 

 

 

Mes achats sur ma liseuse

  • Un coup à prendre de Xavier de Moulins 
  • Ce parfait ciel bleu de Xavier de Moulins 
  • Un fils parfait de Mathieu Ménégaux dont j'ai tant aimé "Je me suis tue"
    –> LU et adoré
  • Les derniers jours de Rabbit Hayes d'Anna Mac Pallin 
  • La librairie des gens heureux de Veronica Henry
  • La prophétie de Langley de Pierre Pouchairet
  • Charles Draper de Xavier de Moulins 

 

 

 

Mes repérages livresques
Je suis une lectrice passionnée et je ne sais pas résister à l'appel des livres des auteurs que j'affectionne particulièrement.
Du coup, dès qu'ils sortent leurs nouveautés, je me précipite le jour même à la librairie. Et les mois à venir promettent de faire chauffer ma CB !!! Aïe, aïe, aïe…

Voici la liste de ceux que j'ai repérés à paraître ou récemment publiés : 

🔹"La communauté" d’Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué (sur la banlieue avec la ville de Trappes) –> probablement dans ma liseuse
🔹"Le jardin de l’oubli" de Clarisse Sabard le 13 février 2018 –> version papier : acheté
🔹"Les indésirables" de Diane Ducret en poche 28 février 2018 –> probablement dans ma liseuse
🔹"Sans défense" d'Harlan Coben le 1er mars –> dans ma liseuse –> LU et adoré
🔹"Sentinelle de la pluie" de Tatiana de Rosnay le 1er mars –> probablement dans ma liseuse
🔹"Au petit bonheur la chance" Aurélie Valognes le 7 mars 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque / –> LU et adoré
🔹"La femme qui ne vieillissait pas" de Grégoire Delacourt le 1er mars –> dans ma liseuse –> LU et adoré
🔹"Bienvenue à Orphea" de Joël Dicker le 7 mars –> version papier : acheté
🔹"Féroce" Danielle Thiéry le 14 mars 2018 –> probablement dans ma liseuse
🔹"La symphonie du hasard" Douglas Kennedy tome 2 15 mars –> version papier pour rejoindre le tome 1 dans ma bibliothèque et en attendant le tome 3 annoncé pour mai prochain.
🔹"Changer l’eau des fleurs" de Valérie Perrin en mars (envoi par Albin Michel) –> LU et adoré
🔹"Les frottements du coeur" de Katia Ghanty (envoi par l'auteur) –> LU et adoré
🔹"L’aile des vierges" de Laurence Peyrin le 29 mars –> papier ou liseuse, j'hésite encore
🔹"A la lumière du petit matin" Agnes Martin Lugand 29 mars 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"Toutes blessent, la dernière tue" de Karine Giebel le 29 mars 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents polars de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"Dans le murmure des feuilles qui dansent" Agnes Ledig 4 avril 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"Poste restante à Locmaria" de Lorraine Fouchet le 5 avril
🔹"La jeune fille et la nuit" de Guillaume Musso 24 avril 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"De battre la chamade" de Sophie Tel Men en mai
🔹"Il est grand temps de rallumer les étoiles" Virginie Grimaldi le 2 mai 
🔹"Le manuscrit inachevé" de Franck Thilliez le 23 mai
🔹le nouveau romande Carène Ponte le 24 mai
🔹"Demain n’attend pas" de Céline Rouillé –> dans ma liseuse
 
Autant avouer que ma PAL ne fera pas sa cure minceur printanière ! Hahaha.
Mais j'ai des congés à venir et je compte bien passer plein de temps à m'adonner à ma passion livresque. Donc j'aurai plein de chroniques et avis à partager avec vous les prochaines semaines. A bientôt !

Défaillances de B.A. Paris

Le résumé
Cassandra est mariée depuis un an avec Matthew, et leur bonheur semble sans nuages. Jusqu’à ce qu’un orage, un soir, pousse Cass à emprunter une route qu’elle n’aurait jamais dû prendre, à travers la forêt. Trop isolée, trop sombre, trop dangereuse.
Tellement dangereuse, d’ailleurs, que lorsqu’elle dépasse une voiture arrêtée sur le bord de la chaussée, Cass choisit de ne pas s’arrêter pour proposer son aide à la femme qui se trouve à l’intérieur.

Mais lorsqu’elle apprend, le lendemain, que la femme a été retrouvée sauvagement assassinée, Cass est assaillie par la culpabilité.
Et les coups de fil anonymes qu’elle reçoit désormais chez elle transforment ses angoisses en terreur.
Elle en est persuadée : quelqu’un l’a vue, ce soir là. Quelqu’un qui continue de l’observer. Quelqu’un qui pourrait bien être l’assassin.
Pourtant ni Matthew, ni Rachel, sa meilleure amie, ne prennent ses craintes au sérieux.
Et Cass elle-même commence à douter : comment être sûre de quoi que ce soit alors qu’elle perd chaque jour un peu plus la mémoire, oubliant le code de l’alarme, sa place de parking, ce landau qu’elle a commandé même si elle n’a pas d’enfants, et ce que peut bien faire dans sa cuisine ce couteau ensanglanté qu’elle ne reconnaît pas.

jadorelalecture.com BA Paris
BA Paris en Gironde mai 2017

Mon avis

B.A. Paris a connu un immense succès international avec « Derrière les portes ».
J’ai eu l’occasion de rencontrer cette auteur très sympathique au premier salon organisé par les Psychopathes du Polar l’an dernier. Elle vient de publier son second livre qui se lit aussi vite que le premier. 

J’aime bien son style mais je suis déçue car j’avais deviné dès le départ l’une des issues de ce thriller. Peut-être parce que tout semblait encore une fois trop beau.
Enfin, elle a quand même réussi à me surprendre et j’ai passé un bon moment de lecture. Je vous le recommande pour vous détendre.

Trois jours et une vie de Pierre Lemaître

Le résumé
« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Mon avis
Une histoire quelque peu glaçante. Je sais que Pierre Lemaître est un auteur de référence, mais je l’ai découvert avec ce roman. Et je dois avouer que c’est une belle découverte.
Que dire de ce jeune garçon dont l’existence bascule, chavire… sur un mouvement trop brusque et trop instinctif. Il est marqué à vie et tente tant bien que mal de se reconstruire, d’exister et de vivre tout simplement.
Sa mauvaise conscience est bel et bien omniprésente mais que doit-il faire ? La culpabilité ne le quittera jamais. Comment pourrait-il oublier ou tout simplement s’épanouir ?
La peur reste là, enfouie et elle ressurgit à la moindre occasion. Finalement Antoine décide de renoncer à l’amour et à la vie à laquelle il se destinait. Stop !
Ahhhh, je ne révèlerai rien. Mais la fin m’a bluffée et j’ai adoré. Je recommande vivement cette lecture.

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

Le résumé
Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d’apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.

À la fois drôle et mélancolique,  un roman d’amours passées, présentes, inavouées… éblouissantes.

Mon avis Continuer la lecture de « Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin »