La prunelle de ses yeux d’Ingrid Desjours

Le résumé
Gabriel Abramovic a tout perdu en l'espace d'une nuit. Victor, son fils de 17 ans sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie. Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant. Quand dun nouvel élément le met sur la piste du meurtrier, c'est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intention…

Mon avis
Encore un vrai bon thriller d'Ingrid Desjours. Décidément, Pépita de la librairie Lacoste à Mont-de-Marsan et des Psychopathes du polar, que vous avez eu raison de me conseiller la découverte de cette auteur. Maintenant que je les ai tous lus, je vais devoir patienter jusqu'à la sortie de son prochain bouquin. L'attente sera longue j'en sui convaincue !
Mais revenons à "La prunelle de ses yeux", ce thriller m'a tenue en haleine et quelle histoire. Gabriel, Maya, Victor, Tancrède… tous les personnages sont ou ont été torturés, sont fragiles. Mais leur fragilité s'exprime dans la violence, dans la domination, dans la dissimulation… Bref une palette de personnages tous aussi riches et intéressants les uns que les autres. Ils sont fouillés, le livre est bien écrit et le scénario ferait un bon film ! Bref vous l'aurez compris, j'ai adoré ce dernier thriller d'Ingrid Desjours paru récemment. Je vous le recommande donc sans aucune hésitation.

« Tout n’est pas perdu » Wendy Walker

Le résumé

Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, tous lui confient leurs pensées les plus intimes, laissent tomber leur masque en faisant apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Parmi eux, Charlotte, la mère de Jenny, et Tom, son père, obsédé par la volonté de retrouver le mystérieux agresseur.

Ce thriller, d’une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n'a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.

Mon avis
Un livre que je qualifierai de polar. Mais j'ai trouvé cette lecture dérangeante. Le sujet est délicat certes mais la manière dont l'auteur déroule le fil de cette histoire est difficile pour un parent. Tout est écrit du point de vue du psychiatre et au travers de ses entretiens avec les différents protagonistes ou personnages. Il lève le voile petit à petit sur les secrets des uns et des autres. Un livre où le bien et le mal semblent se confondre… Il y a de la manipulation, une atmosphère que je qualifierai de "glauque". Bref un malaise à la lecture de ce livre et en fin de compte je dirais que je n'ai pas aimé. Je comprends mieux pourquoi je l'ai laissé aussi longtemps dans ma PAL (il y était depuis l'été dernier…).

Les infâmes de Jax Miller

Le résumé
Freedom Oliver, alcoolique et suicidaire, a passé dix-huit ans à se cacher dans une petite ville de l'Oregon, sous protection du FBI. Hantée par son passé douloureux et la mort brutale de son mari, elle souffre d'avoir abandonné ses deux enfants pour échapper à la vengeance de son beau-frère. En apprenant la disparition de sa fille Rebekah, élevée par un pasteur aux croyances radicales, elle part avec l'énergie du désespoir pour le Kentucky. Après tant d'années à se cacher, quitter l'anonymat c'est laisser à son bourreau l'occasion de la retrouver. Et de se venger. 
Entre les paumés magnifiques, les flics indélicats, les dégénérés de sa belle-famille et de dangereux fanatiques religieux, son périple tourne à l'odyssée.

Mon avis
Ce livre est tout simplement un véritable page-tuner. Il vous happe dès les premières pages et vous le lâchez plus. Il bouillonne, les émotions sont là, enfouies pas vraiment exprimées, la douleur est omniprésente. L'héroïne, Freedom, est une plaie vivante si je peux l'exprimer ainsi mais elle est animée d'une force et d'une détermination que rien ni personne ne peut arrêter. Elle a renoncé à tant qu'elle est prête à tout, absolument tout pour se venger. Et la vérité, l'histoire, tout se dévoile au fil des pages. L'horreur qu'elle a vécue est si grande que l'on se demande si elle va pouvoir s'en débarrasser enfin, et vivre, avoir droit elle aussi au bonheur. Un coup de coeur pour moi, ce livre de Jax Miller. Il m'a chamboulée, vraiment et je pourrai comparer l'effet de son personnage avec celui de Marianne dans "Meurtres pour une rédemption" de Karine Giebel. Ceux qui ont lu comprendront. Sinon je le leur conseille aussi vivement.

Le cri de Nicolas Beuglet

Le résumé
Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Mon avis
Une plongée dans l'antre d'une période peu claire au plan des recherches, la Seconde Guerre Mondiale. Cobayes humains, chercheurs que rien n'arrête… l'univers de ce livre plonge le lecteur au coeur d'une course effrénée de la vérité. Une quête difficile qui mène les deux personnages principaux à travers bien des pays et pour l'un à la découverte d'une famille bien différente de celle qu'il pensait avoir. Vérité, mensonge… l'intérêt scientifique passe-t-il au-dessus de tout et même du respect de l'être humain ? Un thriller passionnant et haletant. 

 

Un coeur sombre RJ Ellory

RJ ElloryLe résumé
Sous sa façade respectable, Vincent Madigan, mauvais mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale infernale. Aujourd’hui, il a touché le fond, et la grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de compromettre son identité officielle, voire de lui coûter la vie. Il n’a plus le choix, il doit cette fois franchir la ligne jaune et monter un gros coup pour pouvoir prendre un nouveau départ. Il décide donc de braquer 400 000 dollars dans une des planques de Sandià. Mais les choses tournent très mal, il doit se débarrasser de ses complices, et un enfant est blessé lors d’échanges de tirs. Comble de malchance, le NYPD confie l’enquête à la dernière personne qu’il aurait souhaité. Rongé par l’angoisse et la culpabilité, Madigan va s’engager sur la dernière voie qu’il lui reste : celle d’une impossible rédemption.

Jamais l’expression d’anti-héros n’aura été aussi pertinente. Avec ce portrait passionnant et sans concession, R. J. Ellory creuse au plus profond de la conscience d’un homme au cœur sombre pris dans une spirale de violence, pour tenter d’en faire resurgir toute l’humanité enfouie. Le bien et le mal, l’innocence et la culpabilité sont en effet si intimement mêlés en Vincent Madigan qu’il lui est devenu presque impossible de les distinguer. D’une écriture si puissante qu’on la ressent physiquement, ce long blues, aussi déchirant qu’une chanson de Tom Waits, aussi maîtrisé qu’un film de James Gray, réserve à son lecteur de tels rebondissements qu’il serait criminel d’en dévoiler plus ici.

RJ Ellory à la librairie LacosteMon avis
C'est le premier livre de RJ Ellory que je découvre. J'étais ravie de pouvoir le rencontrer avant de me lancer ensuite dans la lecture de l'un de ses polars. Il avait très bien expliqué comment il écrit, comment il crée une ambiance et ses personnages. Pourtant, je n'ai pas été happée dès les premières pages. Vincent Madigan est plutôt repoussant. Quel est son moteur ? Je dirais juste survivre et sortir d'une embrouille par une autre embrouille jusqu'à l'impasse… Mais rien ne l'arrête, pas même le meurtre. Alors oui, il a bien une conscience quelque part mais la distinction entre le bien et le mal ne serait-ce que par respect pour sa fonction semble bien loin. Même l'existence de ses enfants, finalement loin de lui, ne parvient pas à le secouer et à le faire revenir en quelque sorte dans le droit chemin. Il est trop empêtré dans ses difficultés. J'ai bien aimé l'alternance d'un chapitre du polar avec un chapitre sur son auto-analyse. On sent bien qu'il est tiraillé par l'espoir d'une vie meilleure mais il n'a juste pas l'énergie pour essayer. Il est trop ankylosé par son passé, ses dépendances, ses travers et ses relations mafieuses.

Au final, j'ai quand trouvé ce polar un peu long.
On plonge dans la noirceur la plus profonde de l'être humain au fil des pages. Un mensonge en efface un autre et finalement c'en est trop. Et même le sursaut pour tenter de revenir dans la vraie vie avec honnêteté est finalement trop difficile à réaliser.

Tabous de Danielle Thiéry

Le résumé

À quelques jours de Noël, Célia Laporte et son bébé de quatre mois disparaissent brutalement d'une maternité. Le père de l'enfant, issu d'une puissante famille iranienne, est introuvable. L'affaire est complexe. La PJ de Bordeaux décide d'appeler en renfort l'OCRVP de Paris. Edwige Marion, la directrice du service, se rend immédiatement sur place avec son équipe et la jeune psycho- criminologue Alix de Clavery. C'est l'occasion pour la nouvelle recrue, spécialiste des crimes sur enfants, de s'imposer face aux a priori, et de faire ses preuves sur le terrain. 
Alors que l'enquête des forces de police se heurte à la puissance des tabous, Alix va découvrir une vérité plus terrifiante encore.

 

Mon avis

Un bon polar pour l'intrigue même si j'ai été déçue de ne pas retrouver l'ambiance des précédents livres de Danielle Thiéry. Il y a beaucoup moins de descriptions en détails des personnages et de leurs caractères ou personnalités. Le suspense ne dure pas très longtemps car j'avais deviné bien vite qui avait fait quoi. Pour autant, j'ai pris plaisir à le lire.

La nouvelle venue dans l'équipe du commissaire Marion, Alix de Clavery, est attachante, mystérieuse à souhait. Bref on a envie d'en savoir plus sur elle. Je ne doute pas que les prochains polars de Danielle Thiéry vont lui laisser une place de plus en plus grande. C'est bien d'ailleurs que cette équipe s'étoffe.
J'ai retrouvé avec plaisir Valentine Cara au caractère toujours aussi explosif. Jean-Charles Annoux est quant à lui quasiment inexistant, c'est bien dommage.

Et que dire des clichés sur le Sud-Ouest et surtout des Landais… On a l'impression que tous les Landais sont des attardés, rustres, revêches, petits et courtauds. C'est décevant et réducteur ! Ces descriptions des Landes, du Bassin d'Arcachon laissent un goût amer à la lectrice que je suis. Les descriptions sont bien trop caricaturales. Il n'y a pas que Paris. Le reste de la France a aussi de l'intérêt. Parole d'une Landaise d'adoption.

Alors pour mon avis rapide : à lire… mais amis landais, ne soyez pas vexés.

La fille du train de Paula Hawkins

Le résumé

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l'être par le passé, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte.
Jusqu'à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d'en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d'un visage familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

 

Mon avis

J'avoue j'ai eu un petit peu de mal à entrer dans l'histoire mais ensuite, je n'ai plus eu envie d'arrêter de tourner les pages. On doute, on se demande qui dit vrai. Rêve, réalité, cauchemar… tout y passe pour cette histoire vraiment addictive. Quels portraits et quelle galerie de personnages ! On doute vraiment des uns et des autres. Puis vers la fin, là tout s'éclaire.
Une belle réussite mais qui fait froid dans le dos ! Quelle bonne idée des cinéastes d'avoir adapté ce livre avec Emily Blunt. Vivement la sortie du film fin octobre…

Police Hugo Boris

Police par Hugo Boris
Police par Hugo Boris

Le résumé

Ils sont gardiens de la paix. Des flics en tenue, ceux que l’on croise tous les jours et dont on ne parle jamais, hommes et femmes invisibles sous l’uniforme.
Un soir d’été caniculaire, Virginie, Érik et Aristide font équipe pour une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Mais Virginie, en pleine tempête personnelle, comprend que ce retour au pays est synonyme de mort. Au côté de leur passager tétanisé, toutes les certitudes explosent. Jusqu’à la confrontation finale, sur les pistes de Roissy-Charles-de-Gaulle, où ces quatre vies s’apprêtent à basculer.
En quelques heures d’un huis clos tendu à l’extrême se déploie le suspense des plus grandes tragédies. Comment être soi, chaque jour, à chaque instant, dans le monde tel qu’il va ?

Mon avis

Je ne connaissais pas du tout cet auteur qui a publié quatre romans avant "Police". Ce livre est un huis clos autour de quatre personnages : trois flics et un étranger. Cet étranger doit être conduit du centre de rétention jusqu'à l'aéroport pour un vol sans retour vers son pays d'origine. Cet étrange convoi fait cohabiter des caractères et des personnalités bien étranges. Mais on s'attache à ces êtres en rupture, chacun à leur manière. Un roman que je qualifierais de rugueux car il ne fait aucune concession dans la noirceur des pensées de chacun. Ils sont en quelque sorte mis à l'épreuve. Je dirais aussi que c'est une histoire très réaliste et je pense que ces escortes d'étrangers en situation irrégulière doivent se dérouler à peu près de la sorte, même si l'auteur ne creuse pas trop sur ce sujet quand même délicat. On entrevoit l'humanité de ces flics qui ne font pas juste leur boulot, on découvre leurs questionnements sur la justice, sur leur rôle, leur mission. Est-elle fondée ? Comment l'un pourrait-il influencer l'autre et le cours de la mission ? Bref une histoire prenante et sous tension en fin de compte. A lire !

Là où les lumières se perdent de David Joy

Le résumé

Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui ne laisse pas indifférent, un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie Jenkins, Jacob n’a guère l’occasion de se montrer romantique. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes afin d’aller vers la lumière, ou bien s’enfoncer encore dans les ténèbres en suivant la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.

Mon avis

Un troisième achevé parmi mes achats de la rentrée. Et encore un auteur que je ne connaissais mais que j’ai lu avec grand plaisir. Le narrateur se situe au coeur de son personnage principal, une jeune de 18 ans… Ce dernier a grandi dans un univers de délinquance, de meurtre, bref du mauvais côté de la loi. Eloigné de sa mère, addict au crack. Il essaie aussi de comprendre pourquoi son père agit comme il le fait.

Ce jeune homme est à l’aube d’une nouvelle vie pour lui. Un choix s’impose à lui : soit il reste dans les traces et avec son père, soit il fuit mais sa fuite a un prix. Mais en fin de compte, a-t-il vraiment le choix ? Est-il libre de choisir ? Est-ce que son histoire familiale décide pour lui finalement ?

On tourne les pages les unes après les autres car on veut connaître ce qu’il va faire, comment et est-ce qu’il y parviendra. Le tout saupoudré d’un peu d’amour. Bref une bonne tranche de lecture.

 

 

 

Lynwood Miller de Sandrine Roy

Lynwood Miller
Lynwood Miller

Le résumé

Elle est jeune, belle et capable de déplacer des objets à distance et de guérir par l’impositions des mains. On cherche à la tuer.
Il est beau, américain et coule une retraite paisible et prématurée dans les montagnes françaises. Lynwood Miller est un ancien des forces spéciales. Il veut la sauver.
Ils se sont rencontrés dans des circonstances peu communes : deux malfrats avaient kidnappé la belle et projetaient de l’exécuter. Pas de chance, ils opéraient à deux pas de la bergerie de l’ancien soldat…
Gravitent autour de ce duo, deux psychiatres allemands au passé chargé ; un jeune hacker un brin introverti partageant son temps entre balades en montagne et curieuses missions à travers le monde ; une brigade de policiers d’outre-Rhin ; un commissaire français débonnaire et un sacré nombre de gens bien décidés à faire disparaître définitivement l’héroïne.

Mon avis

Un premier livre très bien écrit. Bien rythmé et l'on sent se construire en parallèle et une histoire d'amour qui va probablement tout ravager autour d'elle. L'intensité des personnages les consument littéralement, dans leur vie et dans leurs relations aux autres. Les lieux et descriptions de paysages sont à peine esquissés : Bordeaux, Berlin, les Pyrénées mais on pourrait être n'importe où et l'essentiel du livre n'est pas dans les lieux. Le focus reste en permanence sur les personnages Lynnwood Miller, Simon et Eli autour desquels évoluent d'autres personnes mais ces trois-là suffisent amplement. On attend une suite tant on reste sur sa fin pour en savoir plus sur eux. L'intrigue elle, est résolue, mais ça ne suffit pas.
Sandrine Roy a su en presque 300 pages nous attacher à ses personnages si inhabituels mais si attachants par leurs différences et leurs vécus respectifs. Il reste à creuser car finalement que sait-on vraiment de leur vie à tous les trois ? Suspense !

Et voilà un second livre de mes achats de rentrée qui est achevé et je ne suis pas du tout déçue bien au contraire. Deux nouveaux auteurs (Dominique Faget et Sandrine Roy) découverts et deux lectures très appréciées.