Chanson douce de Leïla Slimani

Le résumé
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. 
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis
L'horreur est décrite dès les premières lignes de ce roman… "Un bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. Le médecin a assuré qu'il n'avait pas souffert. On l'a couché dans une housse grise et on a fait glisser la fermeture éclair sur le corps désarticulé qui flottait au milieu des jouets. La petite, elle, état encore vivante quand les secours sont arrivés".

Ces toutes premières lignes écrites avec des phrases courtes, incisives, hyper réalistes m'ont happée en un rien de temps. Et je n'ai plus lâché ce roman. 

Meurtre d'enfants par Louise, la nounou. 200 pages tissent cette histoire. La vie intime de cette famille, le relais passé à une nounou d'exception… La confiance accordée à cette personne à qui les parents confient leurs deux enfants, Mila et Adam. Les doutes parfois de Paul ou de Myriam tour à tour. Mais à chaque fois, l'un fait taire les doutes de l'autre, le rassure. Et Louise s'immisce un peu plus dans leur quotidien et même dans leur intimité. 

Cette nounou qui s'approprie de plus en plus d'espace dans leur vie familiale. Qui défend bec et ongles les enfants. Qui en fin de compte ne supporte pas que sa manière d'être ou de faire soit contredite ou critiquée. Mais elle s'est rendue si indispensable, qu'il n'existe plus de distance. 

Les doutes persistent jusqu'à l'horreur. Qu'est-ce qui a fait basculer cette nounou vers un acte aussi irrémédiable, elle qui semblait tant aimer Mila et Adam ? Elle est bizarre, mystérieuse. Je dirais même qu'elle fait peur tant elle est omniprésente. 

Une araignée maléfique qui a lentement, très lentement, tissé sa toile…

Un livre bien écrit mais qui fait froid dans le dos.

Mon bilan des lectures d’octobre

Et voilà octobre s'est achevé avec plusieurs lectures terminées. Je ne suis pas au bout de ma PAL évidemment puisqu'elle augmente sans cesse.

Mais j'ai quand même lu de bons livres, les voici dans l'ordre où je les ai découverts : 

 

Et ma présence va parmi tous ceux-là à Nadia Hashimi avec son dernier livre paru en librairie le 21 octobre !

Si la Lune éclaire nos pas de Nadia Hashimi

 
Si la Lune éclaire nos pasLe résumé
Je voulais que mes enfants aient une vie d’enfants. Je voulais qu’ils rient, qu’ils jouent… qu’ils apprennent. Je voulais qu’ils fassent les choses que j’aurais dû faire quand j’étais petite. Jusqu’où devons-nous fuir ?

Kaboul est entre les mains des talibans. Depuis que son mari, considéré comme un ennemi du régime, a été assassiné, Fereiba est livrée à elle-même. Si cette enseignante ne veut pas connaître le même sort que son mari, elle n’a d’autre choix que de fuir. Après avoir vendu le peu qu’elle possède, elle entreprend un voyage périlleux avec ses trois enfants, dans l’espoir de trouver refuge chez sa sœur, à Londres. Comme des milliers d’autres, elle traverse l’Iran, la Turquie, la Grèce, l’Italie et la France. Sans autres ressources que son courage et sa détermination sans faille, elle espère pouvoir compter sur le soutien de ceux qu’elle rencontrera en chemin. Hélas, les routes de l’exil sont semées d’embûches : que devra-t-elle sacrifier pour de meilleurs lendemains ?
 

Mon avis
J'avais déjà beaucoup aimé le précédent roman de Nadia Hashimi, intitulé "La perle et la coquille". Il me tardait de pouvoir lire celui-ci et je n'ai pas été déçue. J'ai donc guetté avec impatience sa sortie le 21 octobre dernier.

500 pages d'exode de l'Afghanistan vers l'Angleterre. Une mère et ses enfants traversant des pays étrangers, terres hostiles aux réfugiés pour eux qui ont fui un pays en guerre où l'insécurité régnait. Ils ont fui le régime des Talibans. A travers cette histoire, point d'insouciance pour les enfants qui grandissent dans les difficultés, la faim… mais avec toujours l'amour de leur mère. Le lien familial est prégnant et magnifique.
500 pages que l'on tourne toujours plus vite et avec l'envie simplement que le livre ne se termine jamais. J'ai juste été peu un peu déçue par le passage au travers de la "jungle" de Calais et ses camps de réfugiés, peut-être parce que le reste du livre fait voyager au milieu de contrées et de cultures ailleurs et que là, à Calais, j'ai eu l'impression de revenir plus dans l'actualité. 

Alors ce chemin d'exilés vers une vie meilleure est difficile oui, mais le récit de Nadia Hashimi est toujours empreint de pudeur et de beaucoup de réalisme malgré tout. L'écriture est simple, fluide, et l'émotion est là, toute proche à chaque page.
Un vrai coup de coeur pour moi ! Lisez-le sans hésiter.

Une nuit en Crète Victoria Hislop

Le résumé

Dix nouvelles envoûtantes et finement ourlées qui resteront longtemps ancrées dans votre mémoire.
Au fil de dix nouvelles au charme indéniable, Victoria Hislop nous emmène à travers les rues d'Athènes et les parcs ombragés des villages grecs. En évoquant leur atmosphère si particulière, elle donne vie à un grand nombre de personnages inoubliables : un prêtre solitaire, deux frères qui n'arrêtent pas de se quereller, un étranger indésirable ou encore un jeune marié à la mémoire défaillante.
Ces nouvelles douces-amères ont pour thème l'amour, la loyauté, la séparation et la réconciliation et sont écrites avec le style si reconnaissable et propre à Victoria Hislop.

 

 

Mon avis

Je suis habituée aux romans de Victoria Hislop que j'ai tous aimés sans exception. Elle a le don de mêler romance, histoire familiale avec la grande Histoire. Grâce à ses livres, j'ai appris à mieux connaître la Crète et son histoire. J'ai découvert cet auteur avec "L'île des oubliés". Un roman consacré à l'île de Spinalonga située juste en face d'Elounda en Crète. J'avais visité cette île mystérieuse, silencieuse… et découvert qu'elle avait jadis accueilli des lépreux. Grâce à Victoria Hislop, j'ai lu la vie sur Spinalonga avec ces populations pestiférées et chassées de Crète parce que malades. Bref, depuis ce livre, je lis tous les romans de Victoria Hislop dont les histoires sont situées en Crète, en Grèce ou encore en Espagne. Amour filial, amour tout court, loyauté, fidélité, tout y est.
Cette fois-ci surprise, dix nouvelles. Mais elle réussit à travers ce nouvel ouvrage à accrocher son lecteur sans souci. Chapeau ! Je n'ai pas passé une nuit en Crète juste une journée plaisir pour dévorer ce livre…

Encore un livre de mes ajouts à ma PAL que j'achève.

Tabous de Danielle Thiéry

Le résumé

À quelques jours de Noël, Célia Laporte et son bébé de quatre mois disparaissent brutalement d'une maternité. Le père de l'enfant, issu d'une puissante famille iranienne, est introuvable. L'affaire est complexe. La PJ de Bordeaux décide d'appeler en renfort l'OCRVP de Paris. Edwige Marion, la directrice du service, se rend immédiatement sur place avec son équipe et la jeune psycho- criminologue Alix de Clavery. C'est l'occasion pour la nouvelle recrue, spécialiste des crimes sur enfants, de s'imposer face aux a priori, et de faire ses preuves sur le terrain. 
Alors que l'enquête des forces de police se heurte à la puissance des tabous, Alix va découvrir une vérité plus terrifiante encore.

 

Mon avis

Un bon polar pour l'intrigue même si j'ai été déçue de ne pas retrouver l'ambiance des précédents livres de Danielle Thiéry. Il y a beaucoup moins de descriptions en détails des personnages et de leurs caractères ou personnalités. Le suspense ne dure pas très longtemps car j'avais deviné bien vite qui avait fait quoi. Pour autant, j'ai pris plaisir à le lire.

La nouvelle venue dans l'équipe du commissaire Marion, Alix de Clavery, est attachante, mystérieuse à souhait. Bref on a envie d'en savoir plus sur elle. Je ne doute pas que les prochains polars de Danielle Thiéry vont lui laisser une place de plus en plus grande. C'est bien d'ailleurs que cette équipe s'étoffe.
J'ai retrouvé avec plaisir Valentine Cara au caractère toujours aussi explosif. Jean-Charles Annoux est quant à lui quasiment inexistant, c'est bien dommage.

Et que dire des clichés sur le Sud-Ouest et surtout des Landais… On a l'impression que tous les Landais sont des attardés, rustres, revêches, petits et courtauds. C'est décevant et réducteur ! Ces descriptions des Landes, du Bassin d'Arcachon laissent un goût amer à la lectrice que je suis. Les descriptions sont bien trop caricaturales. Il n'y a pas que Paris. Le reste de la France a aussi de l'intérêt. Parole d'une Landaise d'adoption.

Alors pour mon avis rapide : à lire… mais amis landais, ne soyez pas vexés.

La fille du train de Paula Hawkins

Le résumé

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l'être par le passé, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte.
Jusqu'à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d'en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d'un visage familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

 

Mon avis

J'avoue j'ai eu un petit peu de mal à entrer dans l'histoire mais ensuite, je n'ai plus eu envie d'arrêter de tourner les pages. On doute, on se demande qui dit vrai. Rêve, réalité, cauchemar… tout y passe pour cette histoire vraiment addictive. Quels portraits et quelle galerie de personnages ! On doute vraiment des uns et des autres. Puis vers la fin, là tout s'éclaire.
Une belle réussite mais qui fait froid dans le dos ! Quelle bonne idée des cinéastes d'avoir adapté ce livre avec Emily Blunt. Vivement la sortie du film fin octobre…

Police Hugo Boris

Police par Hugo Boris
Police par Hugo Boris

Le résumé

Ils sont gardiens de la paix. Des flics en tenue, ceux que l’on croise tous les jours et dont on ne parle jamais, hommes et femmes invisibles sous l’uniforme.
Un soir d’été caniculaire, Virginie, Érik et Aristide font équipe pour une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Mais Virginie, en pleine tempête personnelle, comprend que ce retour au pays est synonyme de mort. Au côté de leur passager tétanisé, toutes les certitudes explosent. Jusqu’à la confrontation finale, sur les pistes de Roissy-Charles-de-Gaulle, où ces quatre vies s’apprêtent à basculer.
En quelques heures d’un huis clos tendu à l’extrême se déploie le suspense des plus grandes tragédies. Comment être soi, chaque jour, à chaque instant, dans le monde tel qu’il va ?

Mon avis

Je ne connaissais pas du tout cet auteur qui a publié quatre romans avant "Police". Ce livre est un huis clos autour de quatre personnages : trois flics et un étranger. Cet étranger doit être conduit du centre de rétention jusqu'à l'aéroport pour un vol sans retour vers son pays d'origine. Cet étrange convoi fait cohabiter des caractères et des personnalités bien étranges. Mais on s'attache à ces êtres en rupture, chacun à leur manière. Un roman que je qualifierais de rugueux car il ne fait aucune concession dans la noirceur des pensées de chacun. Ils sont en quelque sorte mis à l'épreuve. Je dirais aussi que c'est une histoire très réaliste et je pense que ces escortes d'étrangers en situation irrégulière doivent se dérouler à peu près de la sorte, même si l'auteur ne creuse pas trop sur ce sujet quand même délicat. On entrevoit l'humanité de ces flics qui ne font pas juste leur boulot, on découvre leurs questionnements sur la justice, sur leur rôle, leur mission. Est-elle fondée ? Comment l'un pourrait-il influencer l'autre et le cours de la mission ? Bref une histoire prenante et sous tension en fin de compte. A lire !

Lynwood Miller de Sandrine Roy

Le résumé

Elle est jeune, belle et capable de déplacer des objets à distance et de guérir par l’impositions des mains. On cherche à la tuer.
Il est beau, américain et coule une retraite paisible et prématurée dans les montagnes françaises. Lynwood Miller est un ancien des forces spéciales. Il veut la sauver.
Ils se sont rencontrés dans des circonstances peu communes : deux malfrats avaient kidnappé la belle et projetaient de l’exécuter. Pas de chance, ils opéraient à deux pas de la bergerie de l’ancien soldat…
Gravitent autour de ce duo, deux psychiatres allemands au passé chargé ; un jeune hacker un brin introverti partageant son temps entre balades en montagne et curieuses missions à travers le monde ; une brigade de policiers d’outre-Rhin ; un commissaire français débonnaire et un sacré nombre de gens bien décidés à faire disparaître définitivement l’héroïne.

Continuer la lecture de « Lynwood Miller de Sandrine Roy »

« La crypte du diable » les mystères de Burdigala de Dominique Faget

La Crypte du Diable
La Crypte du Diable

Le résumé

Quel lien y a-t-il entre : le tableau d'une Madone peint durant l'épidémie de peste de 1628 et dissimulé dans l'église Saint-Pierre ?

Des cadavres repêchés dans la Garonne avec des symboles religieux fichés dans les chairs ?
Une crypte inexplorée qui plonge sous le quartier Saint-Pierre ?
Une longue et difficile enquête commence pour la PJ de Bordeaux qui se retrouve face à l'incompréhensible.

Mon avis

Alors oui ma lecture est plus lente que cet été car le rythme dans ma vie professionnelle est bien plus soutenu. Je suis donc d'autant plus satisfaite de pouvoir enfin publier cet avis. Il me tient d'autant plus à coeur que j'ai pu profiter d'une agréable discussion avec Dominique Faget lors de la "Rencontre autour du polar régional", organisée par Les psychopathes du polar, le 3 septembre dernier. J'étais en train de lire un autre ouvrage mais je me suis précipitée sur son livre dès que j'ai pu.

Dans La "Crypte du Diable", j'ai beaucoup aimé l'alternance de chapitres historiques et contemporains. Et quel plaisir de lire un polar qui se déroule dans une ville que je connais bien, pour y avoir vécu quatre ans. Ah l'allusion aux à la rue Saint-James et à la Grosse Cloche, que de souvenirs puisque j'ai vécu pile à cet endroit ! Mais je m'égare… Les personnages sont intrigants, on doute, qui est cette personne ? Est-ce ce personnage, le meurtrier ? Quel lien avec le passé ? Qui est Marie Qui est ce prêtre un peu glaçant ? Qui est ce Docteur Hoffmann ? Qui sont ces personnages ayant vécu à l'époque de l'épidémie de la peste noire à Bordeaux ? Quels sont leurs liens avec le présent ? Ah beaucoup de questions que se pose le lecteur tenu en haleine pendant près de 400 pages.

Bref une énigme tissée au fil des pages et quand l'Histoire rejoint le monde contemporain, on tourne les pages encore plus vite. Bravo Dominique ! Je recommande vivement.

Une bien amicale dédicace de la part de Dominique Faget

Une bien amicale dédicace de la part de Dominique Faget

« Les jeux de garçons » d’Adèle Bréau

"Ce que pensent les hommes"

Sur la couverture du livre

Les jeux de garçons d'Adèle Bréau

Le résumé

Après le tourbillon de cette année passée dans la Cour des grandes avec Mathilde, Alice, Lucie et Éva, que diriez-vous de revivre l’aventure du point de vue des leurs hommes ? Max, au chômage et en pleine crise identitaire, Fred, le patron d’Alice secrètement amoureux d’elle, Christophe, l’homme d’affaires ambitieux, père et mari à l’ancienne, mais aussi Vincent, toujours en déplacement, et Adrien, l’ex d’Alice emporté par le démon de midi. Enfin, Jacques, le musicien célibataire, doux rêveur en quête de sens. Tiraillés entre ambition et poursuite du bonheur, quels seront leurs rôles dans ces Jeux de garçons où les plus forts ne sont plus les mêmes qu'autrefois ? Une traversée dans l’univers masculin qui confirme, si besoin est, que les hommes et les femmes habitent bel et bien deux planètes différentes !

Mon avis

L'amie qui m'a prêté ce livre m'a dit que je pouvais le commencer sans avoir lu le premier. Et c'était bien vrai ! Une vraie partie de plaisir que cette lecture, j'avais souvent le sourire aux lèvres tant cette lecture a été sympa et m'a plongée dans la vision que peuvent avoir les hommes quand ils abordent la quarantaine. C'est une galerie de portraits et de personnages tellement proches de la vraie vie. Une lecture rafraîchissante, qui ne prend pas la tête et en cette semaine de rentrée scolaire et de rentrée tout court, cela m'a fait le plus grand bien.

Ah… toutes les questions existentielles que chacun, chacune se pose à l'aube de ses 40 ans… Elles sont là avec des vraies situations de famille, d'individus… Tout y est sans oublier l'humour

Alors non, il ne s'agit pas d'un livre sérieux mais en même temps, je dirai que c'est un livre bien dans son époque, bien ancré dans ce qu'est notre et mon quotidien. Bref je recommande !