La tresse de Laëtitia Colombani

sumé
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Mon avis

J’ai hésité à lire ce roman tant encensé. Et je ne regrette absolument pas d’y avoir plongé. C’est tout simplement un roman sur la femme à travers trois pays, trois cultures, trois histoires et trois destins. Rien ne laisserait présager que leur destin est intimement lié. Mais jamais elles ne se croiseront. Et pourtant… sans le savoir, le cheveu cette petite particule de l’être humain va les réunir. Il est fin, il est ténu mais c’est le fil qui relie l’histoire de ces trois femmes. Chacune à sa façon va bousculer sa vie telle qu’elle était écrite. Chacune décide de se saisir de son avenir à un moment donné, de son avenir mais aussi de celui de celles qui l’entourent. Car il est beaucoup question des femmes dans ce roman.

Smita, une Intouchable, va tout tenter pour épargner à sa fille la vie misérable qui lui est destinée, à savoir vider les latrines de ceux qui sont juste de la caste supérieure. Elle décide de ne plus subir et veut offrir une vie meilleure que la sienne à sa petite fille.

Giulia en Sicile va secouer elle aussi le destin de sa famille et des ouvrières de son atelier de perruques. Mais il faut une énergie redoutable pour parvenir à faire bouger les lignes, changer les habitudes. Il suffit d’un cheveu et d’une rencontre amoureuse pour la porter et lui donner le courage de donner jour à son projet. Doit-elle aller contre la tradition ou doit-elle innover et redonner vie et avenir à son atelier ?

Enfin il y a Sarah, une working mum que rien n’arrêtait. Tout était millimétré au détail dans sa vie. Pas de fantaisie non, mais un surinvestissement dans son travail, sa réussite professionnelle et la reconnaissance qu’elle lui a apporté semblent être son moteur. Jusqu’au jour où… sa vie s’écroule. Elle n’est pas infaillible, elle aussi peut être vulnérable. Malade, elle ouvre les yeux sur le monde de requins dans lequel elle évoluait et son cancer la conduit vers un atelier de perruques.

J’ai aimé l’histoire de ces trois femmes aux vies si différentes. J’ai aimé cette écriture sensible, à un cheveu près. J’ai aimé ces chapitres courts qui donne du rythme à la lecture. Bref je recommande.

Continuer la lecture de « La tresse de Laëtitia Colombani »

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard

Le résumé
Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa soeur adolescente, Valérie, et leur mère. Cette dernière arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, occupant un job ingrat qui lui prend tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère : elle accuse son petit garçon d’avoir blessé sa soeur. Elle sera condamnée à cinq de prison.
Des années plus tard, alors que sa soeur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue, Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires… Mais de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients annoncent le retour funeste des voix du passé…

Mon avis
François-Xavier Dillard plante le décor dès les premières pages et l’on mesure combien la tension psychologique va être forte dans ce livre. Pour autant, j’avais deviné très vite où l’histoire mènerait et j’en ai donc été un peu déçue. Ce polar ne m’a pas autant plu que le dernier paru de cet auteur « Ne dis rien à papa« . Mais faire se rencontrer des personnages à l’histoire personnelle déjà si tourmentée était intéressant.

L’enfant est également omniprésent dans ce thriller, l’enfant qui souffre, qui a souffert et dont la vie reste à jamais marquée par ces souffrances. L’enfant qui a besoin de repères, de parents… Comment un enfant peut-il se construire de manière équilibrée quand de telles failles ont marqué sa jeunesse ?

Originalité avec les chapitres où l’histoire est vue, vécue, décrite par la fille de Sébastien. A tout juste 12 ans, elle est clairvoyante, lucide et semble quand même très mature pour son âge. 

J’ai quand même aimé la manière de raconter avec des chapitres où l’histoire se déroule au travers de chaque personnage. Le doute reste quand même omniprésent dans toute l’histoire. Qui a blessé Valérie ? Sébastien ? La mère ? Il faut arriver vraiment dans les dernières pages pour vérifier ses certitudes de lecteur ou revoir complètement son avis. Un thriller aux esprits torturés qui tient quand même bien en haleine son lecteur.

Ma book list de ce début d’automne

Voilà bien longtemps que je n'ai pas publié d'article sur ma liste de livres à lire. Comme vous le savez, elle ne cesse de changer et comme je suis plusieurs groupes de lecteurs sur Facebook ou d'autres blogueuses sur Instagram, les idées ne manquent pas ! 

C'est très agréable de pouvoir recueillir des avis différents au sujet de lectures pour lesquelles je pourrai hésiter à me lancer. Alors voici ma book list pour les prochaines semaines avec les dates de parution : 

Comme d'habitude, il y a un peu de tous les styles. Romans, polars… J'avoue qu'au moment où je publie cet article, j'en ai déjà achetés, lus certains mais les chroniques ne sont pas encore en ligne. Alors rendez-vous sous peu pour mes avis sur ces lectures ! Et surtout, donnez-moi vos avis sur ces livres.

L’invité sans visage de Tana French

Le résumé
Une superbe jeune femme est retrouvée assassinée chez elle, au pied de sa table dressée pour un dîner romantique. L'inspecteur Antoinette Conway, de la brigade criminelle de Dublin, est chargée de l'enquête avec Stephan Moran. Il est son seul allié dans un quotidien fait de mesquineries et d'humiliations – pas facile d'être une femme flic en Irlande.
Tout condamne a priori le nouveau petit ami de la victime, et les autres inspecteurs font pression sur Antoinette pour qu'elle le mette derrière les barreaux, or elle résiste, persuadée que l'affaire n'est pas si évidente que le laissent présager les apparences. C'est alors que le crime prend une tournure bien moins banale…

Mon avis
J'ai reçu ce polar début avril juste après sa sortie, de la part de Calmann-Lévy que je remercie. J'en ai alors lu 140 pages sur ses 550. Et je me suis arrêtée car je n'étais peut-être pas dans la bonne période pour l'aborder. Profitant de mes congés d'été, j'ai donc repris ce polar laissé de côté car je voulais me faire un avis plus précis sur cette lecture et surtout je voulais aller au bout. L'occasion aussi pour moi de découvrir cet auteur. Je n'ai pas été déçue même si je dois avouer que je crois que j'aurai préféré qu'il soit moins long. Tana French oriente son histoire surtout sur les flics de ce polar et sur leurs relations, plutôt que simplement sur la résolution du meurtre. Elle décrit les vieux briscards à l'expérience éprouvée et les deux jeunes inspecteurs de la brigade criminelle que sont Antoinette et Steve. Leur jeunesse leur est parfois reprochée. Ce polar décortique toute l'enquête, pas à pas. C'est peut-être un peu long parfois mais en fait, tout compte et tous les détails sont importants car Tana French pose progressivement toutes les pièces d'un puzzle franchement bien mené. On découvre les personnages, ces flics et les autres tour à tour et surtout elle met en exergue la manipulation des uns, les doutes des autres. Son personnage principal Antoinette semble armée et rompue à toutes les critiques qui pleuvent sur elle, mais elle doute aussi à un moment, ne pensant ne plus avoir aucun allié tant les rumeurs et les commentaires désagréables sont fréquents à son égard. Peut-elle compter sur son co-équipier Steve ? Pas si sûr… Bref ce polar nous tient en haleine jusqu'au bout et franchement j'ai bien aimé la manière dont il est écrit et l'intrigue telle qu'elle est tissée. Les rebondissements sont malins et la manière de conduire le lecteur à découvrir la résolution du meurtre est vraiment bien construite. Et surtout Antoinette est un personnage fort, au caractère bien trempé qui évolue dans un milieu d'hommes. Ils aimeraient bien pour la plupart la pousser dehors, ne plus se laisser commander par elle. Un personnage vraiment intéressant. Je recommande donc sans hésiter.

Le couple d’à côté de Shari Lapena

Le résumé
Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu'à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s'étire. La dernière fois qu'ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l'impensable s'est produit : le berceau est vide.
Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s'arrête pas aux apparences… Qu'est-ce que l'enquête va bien pouvoir mettre au jour ?

Mon avis
D'abord merci à Babelio et aux éditions Presses de la Cité de m'avoir permis de découvrir ce thriller en avant-première. 

Je crois que Shari Lapena s'annonce comme un auteur très prometteur en matière de thriller psychologique. La tension est permanente dans ce premier ouvrage. Les personnages sont sur le fil du début à la fin et la tension va crescendo. Le début est certes un peu déjà vu et convenu mais la complexité de ses personnages s'installe progressivement et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ce livre. Duplicité, mensonges, omissions… Anne cette jeune femme en proie à sa dépression post partum est-elle si fragile ? Marco est-il si attaché que cela à sa petite famille ? Que dire des parents riches qui n'ont jamais accepté et aimé leur gendre mais qui accourent au secours de leur fille ? Sous des apparences bien lisses et convenues, les remous ne sont pas loin. On doute, on se questionne, on hésite et les pages s'enchaînent. Les rebondissements sont savamment dosés et essaimés au fil des pages. 

Un véritable page turner sans nul doute que ce premier thriller de Shari Lapena. J'ai eu l'impression parfois d'être dans un huis clos et que l'air manquait tant on sent la pression s'accentuer sur les personnages. Les façades se craquellent pour laisser apparaître ce qu'ils sont peut-être vraiment. Un peu déçue par la fin ouverte mais après tout c'est un énième rebondissement.

Rendez-vous au Cupcake café de Jenny Colgan

Le résumé
Issy est indéniablement douée pour la pâtisserie ! Ses collègues de la City se régalent chaque semaine des délicieux gâteaux qu’elle apporte au bureau. Elle tient ce talent de son grand-père qui a consacré sa vie entière à sa boulangerie. C’est à ses côtés, dans la chaleur des fournils, qu’Issy a grandi et appris les secrets des cupcakes moelleux. Quand elle est brutalement licenciée, Issy décide de suivre son cour et de se consacrer à sa passion pâtissière. C’est aussi pour elle une façon de rendre hommage à son grand-père dont la santé décline peu à peu. Mais ouvrir une boutique à Londres n’est pas de tout repos. La jeune femme découvre rapidement que de nombreuses personnes sont prêtes à lui mettre des bâtons dans les roues pour faire capoter son projet de Cupcake Café. Avec pour seules armes sa volonté sans faille et ses précieuses recettes, Issy décide de se battre pour concrétiser son rêve. Le Style Une prose simple et délicate, qui illustre avec justesse les sentiments des personnages, leurs doutes, leurs craintes et leurs joies. Des chapitres qui s’enchaînent sans temps mort grâce aux différentes péripéties rythmant le récit, sans oublier des dialogues enlevés, tour à tour drôles et émouvants. 

Continuer la lecture de « Rendez-vous au Cupcake café de Jenny Colgan »

Mon blog a un an !

Alors voilà ! Il y a un an en juillet 2016 précisément, je démarrais cette aventure avec vous grâce à la création de mon blog. 

J’étais et je reste humble. Mais je constate que de plus en plus de personnes lisent mes avis sur mes lectures. Je crois que j’ai réussi là ce que je souhaitais… partager mes lectures et surtout échanger avec vous à leur sujet. J’aime ces échanges car les lectrices et lecteurs que vous êtes, avec peut-être les mêmes goûts que moi, vous me recommandez vos lectures, des auteurs… je ne reste pas ainsi seule dans mon coin avec mes livres. Je discute aussi dans la vraie vie avec des amies, des amis, des connaissances sur les livres que je dévore. Me lancer dans ce blog a aussi élargi mon horizon et m’a permis de découvrir bien des auteurs.

Les échanges sont vivants aussi via mon compte Instagram (@jadorelalecture) que j’alimente vraiment en lien direct avec ce blog et via mon compte Facebook. Bref c’est ma manière de vous  et nous réunir et d’échanger autour de ce qui me passionne tant : la lecture. Les petits mots d’auteurs de temps à autres me font juste frémir de plaisir, tant cela me touche de voir que nous pouvons discuter un peu. Ils sont accessibles et je les en remercie.

Sur Instagram, vous êtes déjà plus de 900 à suivre mes publications. Je m’en réjouis et je m’efforce de rester simple et sincère dans tout ce que j’écris. Quand j’aime moins, je l’écris mais je reste mesurée car écrire un livre est un vrai travail, un labeur qui prend du temps, dans lequel l’auteur met beaucoup de lui-même. Par respect, je me dois donc de rester mesurée dans mes avis. Je suis plus dithyrambique quand j’aime évidemment. Mais jamais oh non jamais je ne me permettrai de juger négativement un auteur. 

C’est donc un blog tout en simplicité et sincérité que je vais continuer à vous proposer. N’hésitez surtout pas à commenter, proposer vos avis… sur mes lectures.