Entretien avec Laure Manel

Cette semaine, je vous emmène à la rencontre de Laure Manel, dont le nouveau roman « L’ivresse des libellules » sort le 4 avril en librairie. 

Qui êtes-vous en quelques mots ?

Ce n’est jamais facile de se définir ou de se résumer… Est-ce qu’on est son métier, son statut ? Je suis quelqu’un de passionné, ça c’est certain. En toutes choses.

Mais sinon, je suis comme tout le monde, un peu multi-cartes, multifacettes. Ainsi je pourrais dire que je suis : auteure/ex-instit-directrice d’école/maman-d’un ado/maîtresse-de-4-animaux/débutante-en-piano/aimant la nature-la photo-faire du sport-partager du temps avec mes amis-lire-écrire-cuisiner-déguster…

Quelle place occupe la lecture dans votre quotidien ?

Jusqu’à l’été dernier (et mon départ de l’Education nationale), je lisais trop peu. Je regardais ma PAL s’allonger sans pouvoir y faire grand-chose. A présent, c’est plus facile. Je commence à prendre un rythme plus soutenu. Je lis (presque) tous les jours, parfois un quart d’heure, parfois des heures.

Il fut un temps où je lisais beaucoup en numérique (disons à 50-50 avec le papier). Maintenant, je lis surtout les livres que j’ai accumulés (et que je continue d’accumuler) dans mes bibliothèques. Et je complète avec des livres audio (dans certaines situations, c’est l’idéal).

Laure-manel-dedicaceJ’ai toujours aimé lire. J’ai commencé par la bibliothèque rose et la verte (ah, l’étalon noir…), et puis j’ai vite lu de tout (même les livres de psycho de ma mère). Ayant suivi un cursus littéraire, Licence de lettres incluse, j’ai aussi dévoré un certain nombre de classiques. Parfois, j’y reviendrais bien (mais il y a déjà tant à lire !)

Je lis des genres très différents… sauf le polar-thriller (je n’aime pas avoir peur) et la fantasy, la science-fiction. J’aime aussi lire de la poésie et du théâtre.

J’aime beaucoup choisir mes lectures en fonction de l’envie du moment. En ce moment, j’ai remarqué que j’alternais beaucoup les contemporains « légers » et les contemporains plus « sérieux » (d’une certaine littérature, vous voyez ce que je veux dire ?). C’est très enrichissant. J’accorde beaucoup d’importance au style.

Avez-vous des habitudes de lecture : un endroit préféré ? un rituel ?

L’été, j’adore lire dans le jardin, sur une chaise longue ou dans mon hamac. L’hiver, dans mon fauteuil en velours devant la cheminée (un délice)… ou dans mon lit. Avec un thé, bien sûr.

Je n’ai pas vraiment de rituel… Je ne corne pas les pages. Je ne griffonne pas dans mes livres. Parfois, une phrase me donne envie de la noter, mais je n’aime pas me couper dans ma lecture, donc tant pis…

Votre récent coup de cœur littéraire et pour quelles raisons ?

Je ne suis pas une victime du coup de cœur littéraire 😉… Parfois, j’aime énormément un livre, mais pas la fin, par exemple, mais je ne le dis pas (je n’aime pas me poser « en critique » d’un livre, d’une manière générale). En revanche, j’aime BEAUCOUP beaucoup de livres…

Dernièrement, j’ai beaucoup aimé (et ri avec) « Le discours » de Fabrice Caro… et j’ai été tenue en haleine par « La vie qui m’attendait », de mon ami Julien Sandrel.

L’écriture, c’est quoi pour vous ?

C’est une passion, c’est un besoin, c’est du plaisir, c’est quelque chose qui m’est naturel et qui a toujours fait partie de ma vie, c’est mon moyen d’expression préféré.

C’est aussi mon (deuxième) métier… comme je le rêvais à dix ans.

Que vous apporte-t-elle ?

Elle m’apporte avant tout du plaisir, quelle que soit l’étape où j’en suis… J’aime trouver des idées, construire une intrigue, trouver et savoir qui sont mes personnages (jusqu’à les connaître comme mes propres amis), structurer mon histoire, me poser des questions un peu techniques (quels choix narratifs, quelle personne, quelle chronologie, quel temps…), et écrire vraiment (laisser les doigts courir sur le clavier pour raconter le film que je vois dans ma tête, trouver le bon mot, apprécier un rythme, une musicalité, une image…). J’aime (me) raconter des histoires depuis que je suis petite, me transporter dans un ailleurs (souvent des lieux que j’aime), devenir des personnages qui ne sont pas moi, vivre autre chose dans leurs peaux… Et puis il y a ces moments magiques où je ressens exactement leurs émotions.

Ecrire, c’est du bonheur. Etre lue aussi. Savoir mes livres entre des milliers de mains qui lisent mes mots, c’est incroyable. Mes histoires font du bien… même si j’aborde des sujets parfois difficiles (et j’y tiens). Je reçois des retours très touchants.

Avec l’écriture, on donne, mais on reçoit beaucoup aussi, surtout de nos jours, avec les réseaux sociaux. Il y a des liens qui se créent, avec les lecteurs mais aussi avec les autres auteurs. Ce n’est vraiment pas une aventure solitaire !

De nouveaux projets en cours ?

Mon nouveau roman, « L’Ivresse des libellules », sort le 4 avril prochain. L’impatience grandit (toujours avec une sorte de peur). J’espère tellement qu’il plaira à mes lecteurs !

En octobre sortira la nouvelle version de mon ancien roman autoédité qui s’intitulait « L’Embarras du choix ». Je vais donc très bientôt me replonger dedans.

Et puis… plein d’autres projets et d’autres dates !

Un mot pour les lecteurs du blog pour finir ?

A ceux qui lisent, je voudrais leur souhaiter encore plein de belles découvertes.

A ceux qui écrivent aussi (ou qui lisent tout en rêvant un jour d’écrire), je voudrais leur dire : osez, allez-y, lancez-vous, faites-vous plaisir, écrivez avec ce que vous êtes sans vous poser (trop) de questions.

A tous, je serais ravie de vous rencontrer à l’occasion.

Et merci à toi, Christelle.

 

A lire aussi

Laisser un commentaire